Accueil » Actualité » Netbook : AMD fait l’autruche ?

Netbook : AMD fait l’autruche ?

Image 1 : Netbook : AMD fait l’autruche ?

—Mise à jour :AMD vient de confirmer cette position en annonçant qu’il mettait fin aux processeurs Geode. Vous pouvez lire le deuxième épisode de cette saga dans notre actualité « La fin des Geode chez AMD »—

Le P.D.G d’AMD crie, à qui veut l’entendre, que les netbooks sont une tendance de mode et son succès va considérablement ralentir d’ici quelques temps.

La position d’AMD

Selon la firme de Sunnyvale, « la distinction entre ce qu’est un netbook et ce qu’est un portable va disparaître. (…) Il y aura un  continuum de prix et de taille [NDLR : de châssis] ». Il enchaîne enfin sur un discours proche de celui d’Apple et affirme que les concessions qui sont faites sont trop importantes pour que l’on puisse profiter une réelle « expérience PC ». Bref, selon Dick Meyer, l’avenir est dans l’ultra portable à bas prix.

Le discours d’AMD n’est pas dénué de sens, mais la firme prend tout de même un pari risqué et malgré sa vision des choses, le fait de ne pas avoir un processeur qui rivalise avec l’Atom restera un problème.

Le netbook grandit

Dans les faits, nous pouvons déjà voir que la ligne qui sépare les netbooks et les ultraportables est de plus en plus floue et le VAIO P en est la meilleure preuve (cf. « Le Vaio P(ocket) n’est pas un netbook »). En effet, une grande majorité le place dans la catégorie des netbook, car il n’a rien qu’un netbook concurrent n’a pas déjà, à part un prix exorbitant qui est au final le seul point qui le rapproche d’un ultraportable.

La force des netbook a été leur prix et contrairement à ce que le marketing a prêché pendant des années, la majorité consommatrice, celle qui porte les ventes (on ne parle pas des geeks qui restent minoritaires) ne veut pas de la puissance, elle veut quelque chose de pratique et pas cher. Cela explique le succès de l’Eee PC et de ses concurrents qui a finalement offert Internet à moindre coût, ce qui suffit à beaucoup d’utilisateurs.

Le netbook aujourd’hui, l’ultraportable demain ?

Suivant cette ligne de pensée on peut voir que la doctrine d’AMD, qui dit qu’une fois que les ultraportables seront bon marché les consommateurs les préfèreront, car ils sont plus confortables, semble pertinente, même si on doute que les netbooks disparaîtront. Néanmoins, la firme a un gros défaut, car si la distinction netbook / notebook va probablement être plus floue, nous doutons que les processeurs de type Atom disparaissent, au contraire.

La popularité des netbook a été, en partie, bâtie sur un processeur consommant très peu et pouvant assurer relativement correctement la majorité des tâches bureautiques classiques, ce qui autorisait la création de machines facilement transportables à très bon prix. Avec le temps, on peut penser que de plus en plus d’ultraportable feront appel à des processeurs de type Atom afin de réduire la consommation, le système de refroidissement, la taille du châssis et la facture du consommateur.

AMD pense bien, mais n’agit pas ?

Or dans ce domaine, AMD pèche cruellement. La firme tente de prendre une part du gâteau avec le Neo, mais au lieu de parler tendance, nous aurions préféré que la firme parle d’un processeur capable de venir mettre un peu de concurrence dans un domaine où Intel est empereur incontesté.