Accueil » Actualité » Nintendo attaqué par LulzSec, le maître chanteur ?

Nintendo attaqué par LulzSec, le maître chanteur ?

Image 1 : Nintendo attaqué par LulzSec, le maître chanteur ?

Nintendo a confirmé au Wall Street Journal qu’il avait été piraté, mais qu’aucune information importante n’a été volée ou compromise. Le fabricant de jeux vidéo affirme ne pas connaître l’identité des pirates, mais le groupe LulzSec a revendiqué l’attaque.

Les pirates de LulzSec ont simplement publié le fichier de configuration des serveurs de Nintendo. Ils affirment néanmoins que c’est principalement parce qu’ils aiment la Nintendo 64 et qu’ils ne veulent pas de mal à la firme. Ils l’invitent donc à combler la faille qu’ils ont exploitée.

Le groupe fait de plus en plus parler de lui. L’identité de ses membres et pour l’instant inconnu, mais ils ont fait grand bruit en piratant PBS.org et en volant les informations d’un million d’utilisateurs des serveurs de Sony Pictures. C’est la première fois que Nintendo est officiellement la cible de pirates internationaux, selon le Wall Street Journal.

Néanmoins, comme l’explique LulzSec lorsqu’ils ont publié le fichier du serveur web de Nintendo, vendredi était avant tout le jour d’une attaque massive contre les serveurs du FBI. Il s’agissait d’une réponse à la caractérisation du piratage informatique comme acte de guerre par le Pentagon qui a rendu sa décision publique la semaine dernière.

Image 2 : Nintendo attaqué par LulzSec, le maître chanteur ?Les pirates affirment qu’ils ont pénétré les serveurs du bureau américain, ont publié 180 identifiants et ont modifié la page Atlanta d’InfraGard, une organisation affiliée au FBI. Ce dernier s’est pour l’instant refusé à tout commentaire. Le site en question était indisponible hier et annonce aujourd’hui qu’il est en construction.

Une des personnes concernées par ces opérations, Karim Hijazi, le P.D.G d’Unveillance, affirme que le groupe LulzSec a tenté de lui soutirer de l’argent et des informations en échange de le laisser tranquille. Selon le communiqué qu’il a publié, sa compagnie et sa famille auraient été menacées. Le FBI enquête sur cette affaire.

Les évènements prennent une tournure étrange. LulzSec avait commencé dans la tradition d’Anonymous. Il lançait des attaques précises motivées par une cause liée à l’actualité informatique. Le fait qu’il vise aujourd’hui le FBI et qu’il joue les maîtres chanteurs, si les faits sont avérés, est un retournement de situation qui le fait passer dans le mauvais camp des hackeurs. Ce genre de groupe a généralement tendance à éviter ce genre d’action afin de garder les bonnes faveurs du public et continuer à jouer les Robin des Bois virtuels. Les choses sont néanmoins en train de changer très vite et LulzSec pourrait rapidement perdre l’image favorable qu’il a eue en publiant un faux article sur les apparitions de Tupac pour critiquer un reportage au ton négatif sur WikiLeaks ou en volant les coupons de Sony pour dénoncer son incompétence.