Accueil » Actualité » Nintendo sur le marché des smartphones : une histoire de gros sous

Nintendo sur le marché des smartphones : une histoire de gros sous

Cela n’étonnera personne, si Nintendo a souhaité transférer une partie de sa propriété intellectuelle sur des jeux pour smartphones, c’est d’abord pour gagner de l’argent, alors que l’entreprise se trouve confrontée à des difficultés financières depuis plusieurs années avec le succès massif du jeu mobile.

En signant un partenariat avec DeNA, le géant japonais s’est engagé à que soient diffusés sur leur plateforme de téléchargement des jeux spécialement conçus pour proposer une première « expérience Nintendo », dans le but avoué de faire passer ensuite les utilisateurs vers les machines du constructeur pour une expérience plus complète. Quand on connaît l’aura des licences Nintendo dans le monde et particulièrement au Japon, l’enjeu financier qui en découle est clairement important pour les deux parties.

Pour la première fois, le patron de DeNA a pris la parole et fixé un objectif. Selon Isao Moriyasu, l’accord scellé avec Nintendo doit permettre de récolter plus d’argent que le jeu le plus rentable déjà existant sur la plateforme.

Image 1 : Nintendo sur le marché des smartphones : une histoire de gros sousPour la tête pensante de DeNA, les jeux créés auront pour objectif « d’être joués par des millions de personnes » et il sera préférable selon lui de « développer plusieurs hits plutôt que d’être concentré sur une seule grosse licence« . L’objectif affiché est ambitieux : « Notre plus gros titre nous rapporte 25 millions de dollars par mois et nous voulons faire mieux« .

Il reste désormais à savoir comment va se répartir le chiffre d’affaires entre les deux sociétés. Visiblement bien informé, Reuters pense savoir que 70% de la somme ira dans la poche de Nintendo. Si cette répartition est la bonne et que l’objectif est atteint, le constructeur japonais peut déjà se frotter les mains. A ce sujet, les marchés avaient très bien accueilli la nouvelle puisque quelques heures après l’annonce de ce partenariat avec DeNA, l’action Nintendo bondissait de 21%. Elle est d’ailleurs stabilisée depuis, ce qui en dit long sur la confiance accordée aux investisseurs au sujet de cette réorientation majeure et visiblement nécessaire.