Accueil » Actualité » Nokia fusionne avec Alcatel-Lucent et veut revendre HERE

Nokia fusionne avec Alcatel-Lucent et veut revendre HERE

Image 1 : Nokia fusionne avec Alcatel-Lucent et veut revendre HERE

Tout juste un jour après avoir reconnu timidement l’existence de “discussions avancées”, Nokia et Alcatel-Lucent annoncent ce matin leur fusion. Les deux entreprises ont trouvé un accord, aux termes duquel Nokia rachète l’ensemble du groupe Alcatel-Lucent via une offre publique d’échange (sur la base de 0,55 action du nouveau groupe Nokia Corporation pour chaque action Alcatel-Lucent). L’opération valorise Alcatel-Lucent à 15,6 milliards d’euros, soit environ 34 % de plus que la capitalisation boursière du groupe sur les trois derniers mois. Alcatel-Lucent représentera 33,5 % du nouveau groupe Nokia Corporation. Intéressante sur le court terme pour les actionnaires, cette fusion obéit à une logique industrielle.

Nokia et Alcatel-Lucent partagent un savoir-faire commun dans la fourniture d’équipements d’infrastructure réseau. Ils sont bien positionnés sur les marchés américains et européens. En combinant leur force, ils pourront mieux concurrencer les Chinois Huawei ou ZTE qui leur ont dernièrement pris des parts de marché et restent leaders sur leur terre d’origine. 

Malheureusement, toute fusion crée des doublons dans chaque société ce qui peut faire craindre des suppressions d’emplois. Nokia précise qu’elle a prévu de maintenir l’emploi en France. Le groupe pense également créer un « centre d’excellence » sur la 5G dans l’hexagone et promet d’établir un fonds d’investissement de 100 millions d’euros pour aider les start-ups françaises spécialisées dans l’internet des objets (IoT). L’entreprise espère néanmoins parvenir à une réduction de ses coûts d’exploitation de 900 millions d’euros par an d’ici 2019, grâce aux synergies dégagées par la fusion.

Nokia a en parallèle admis avoir « commencer une revue ses options stratégiques » pour sa branche HERE, spécialisée dans la géolocalisation et la navigation par satellite, confirmant ainsi une information de Bloomberg. HERE serait valorisée à environ 2 milliards d’euros. Les acheteurs potentiels incluent Uber et un groupement de constructeurs automobiles allemands (qui utilisent déjà en grande partie les services de HERE). Microsoft pourrait aussi se montrer intéressée, HERE figurant encore en bonne place sur tous les Lumia.