Accueil » Actualité » Non, le Minitel n’est pas (encore) mort

Non, le Minitel n’est pas (encore) mort

Image 1 : Non, le Minitel n'est pas (encore) mortNon, le Minitel n’est pas encore mort. Ce système de télématique franco-français, qui a ralenti l’adoption d’Internet dans l’Hexagone, devait perdre son principal service, le 3611, en mars 2009. Mais le nombre de connexions encore élevé (près d’un million par mois) rend le service profitable et fermer quelque chose qui rapporte de l’argent, en ces temps de crise, c’est une mauvaise idée.

La fin du Minitel en 2011 ?

Le Minitel en lui-même pourrait disparaître en 2011, même s’il dispose encore de beaucoup d’adeptes : il y aurait (fin 2008) environ 1,5 million d’appareils en circulation et 1,8 million de personnes qui accèdent aux services proposés via un émulateur PC. Rappelons que le Minitel a généré près de 100 millions de chiffre d’affaire en 2007, une manne non négligeable (même si on est loin des milliards des années 90). Même si Internet est évidemment bien plus populaire, les personnes âgées et les utilisateurs qui veulent un accès rapide à des informations précises préfèrent toujours le Minitel au Web.

Pour ceux qui se demandent ce qu’il y a dans un Minitel, nous l’avons expliqué il y a quelques mois.