Accueil » Actualité » Nous avons testé le 1er écran G-Sync, l’Asus ROG Swift PG278Q

Nous avons testé le 1er écran G-Sync, l’Asus ROG Swift PG278Q

Image 1 : Nous avons testé le 1er écran G-Sync, l'Asus ROG Swift PG278QL’Asus ROG Swift PG278Q

Nous venons de tester dans nos laboratoires américains le premier écran G-Sync, l’Asus ROG Swift PG278Q. Disposant d’une diagonale de 27 pouces, il a une dalle TN d’une définition de 2 560 x 1 440, un taux de rafraichissement maximum de 144 Hz et une luminosité de 350 cd/m2. Il est vendu à 800 $ et il s’adresse clairement aux gamers.

Le G-Sync de NVIDIA

Pour mémoire, un écran G-Sync dispose d’un processeur qui permet de synchroniser l’image affichée avec la carte graphique. Le moniteur a un taux de rafraichissement fixe, tandis que le GPU a un taux varié. S’il est trop lent, l’écran utilise une ancienne image pour compenser celle qui n’est pas arrivée, ce qui provoque des secousses. S’il est trop rapide, seulement une image partielle est affichée, ce qui provoque des déchirements. Le processeur G-Sync est censé résoudre ce problème.

L’écran d’Asus

Nos tests ont montré que le Swift est un excellent écran qui s’adresse aux joueurs disposant d’une configuration musclée. La technologie de NVIDIA tient ses promesses et met fin aux artefacts qui sont liés à une mauvaise synchronisation des taux de rafraichissement entre l’écran et la carte graphique. Il faut néanmoins que sa configuration permette à l’utilisateur de jouer confortablement à la définition de l’écran. Il dispose aussi d’un module de réduction des flous de mouvement très réussi, mais qui ne peut pas être utilisé en même temps que le G-Sync. La reproduction des couleurs est similaire à ce que l’on trouve sur un modèle de ce genre de modèle. Le produit est bien fini et stable. Bref, il est facile de le recommander aux joueurs désirant investir dans une solution qui améliore grandement la qualité de l’expérience sur PC.