Accueil » Actualité » NV Tritium : des détails supplémentaires

NV Tritium : des détails supplémentaires

A quelques semaines du lancement des chipsets NVIDIA nForce 500 pour les processeurs AMD à socket AM2, commencent à filtrer des détails relatifs au label « Tritium » qui identifiera les plates-formes haut de gamme de NVIDIA aptes à fonctionner au-delà des spécifications de base.

Le mois dernier, le site chinois HKEPC publiait un document de NVIDIA révélant l’existence du programme de certification de NVIDIA visant à attribuer un label « Tritium » aux plates- formes bâties à partir de composants qui répondent à certains critères d’overclocking et de performances. Le programme de certification Tritium concerne les cartes mères à chipset nForce 590, certaines cartes graphiques NVIDIA et les modules mémoire DDR2.

Les critères en termes de fréquences et voltages

Aujourd’hui, DailyTech apporte des précisions et des détails additionnels quant aux spécifications minimales requises pour prétendre à ce label. Selon notre confrère, la documentation de NVIDIA insiste sur la nécessité de pouvoir ajuster tous les voltages par pas de 25 mV. Les plages de tensions requises pour chaque voltage seraient les suivantes:

  • Processeur
    • V_Core: 0,775 à 2,2 V
  • Mémoire
    • VDDIO: 1,8 à 2,5 V
    • VTT: 0,9 à 1.25 V
  • C51XE
    • V_Core: 1,2 à 1,45 V
    • V_PEX: 1,5 à 1,7 V
    • V_HT: 1,2 à 1,5 V
  • MCP55XE
    • V_Core: 1,5 à 1,7 V
    • V_PEX: 1,5 à 1,7 V
    • V_HT: 1,2 à 1,5 V

Pour être estampillées « Tritium » les cartes mères devront, au minimum, supporter les fréquences suivantes:

  • Interface mémoire du processeur: interface DDR2 fonctionnant à 800 MHz
  • Interface HyperTransport 16 X 16 reliant le processeur et la puce C51XE : 1,5 GHz
  • Interface HyperTransport 16 X 16 reliant les puces C51XE et MCP55XE du nForce 590 : 1,5 Ghz
  • Lien PCI-Express 16X du C51XE : 150 MHz
  • Lien PCI-Express 16X du MCP55XE : 150 MHz.

Bien entendu, le bios devra permettre de régler les fréquences et voltages. Ainsi, le FSB devra être ajustable par incrément de 1 MHz, tandis que le CAS pourra être modifié dans une plage de 1 à 4,5 par pas de 0,5.

Des règles au niveau du design de la carte mère

Le design de la carte mère devra lui aussi répondre à certains critères. D’après DailyTech les deux ports PCIe 16X devront être suffisamment espacés pour les configurations Quad SLI, et les composants devront fonctionner à une température inférieure à un seuil fixé par NVIDIA. Les cartes mères Tritium posséderont toutes, un port IEEE 1394b, deux ports PCI 2.3, deux ports Ethernet Gigabit et une connectique audio 8 canaux HDA.

Le label Tritium couvre également la mémoire DDR2 qui doit supporter certains voltages et timings ainsi que les cartes graphiques qui devront pouvoir être overclockées par incrément de 1 MHz.

En présence de composants « Tritium » le système s’overclockera automatiquement, mais l’utilisateur averti gardera la possibilité d’affiner les réglages manuellement. NVIDIA devrait officialiser ce programme dans les semaines à venir, mais rien ne dit qu’il portera le nom Tritium car NVIDIA n’a pas déposé ce nom au bureau américain des marques et brevets (USPTO)