Accueil » Dossier » NVIDIA 3D Vision Surround : la claque de la 3D sur 3 écrans !

NVIDIA 3D Vision Surround : la claque de la 3D sur 3 écrans !

1 : Introduction 2 : 3D Vision Surround : la technologie en détails 4 : Jeux compatibles 5 : Configuration de test et benchmarks 6 : Far Cry 2 et S.T.A.L.K.E.R.: Call of Pripyat 7 : Call Of Duty: Modern Warfare 2 et Battlefield: Bad Company 2 8 : Just Cause 2 9 : Surround 2D vs Eyefinity 10 : Conclusion

Matériel nécessaire

Écrans

Pour pouvoir profiter du 3D Vision Surround, votre configuration devra satisfaire à quelques critères bien spécifiques. Étant que seuls huit écrans sont listés comme compatibles par Nvidia (cinq modèles 1920 x 1080 et trois 1680 x 1050), il est peu probable que vous en possédiez un… et encore moins trois.

Écrans 1920 x 1080
Acer GD245HQ
Acer GD235HZ
Alienware OptX AW2310
Asus VG236
LG W2363D
Écrans 1680 x 1050
Samsung SyncMaster 2233RZ
ViewSonic FuHzion VX2265wm
ViewSonic FuHzion VX2268wm
Projecteurs
Acer X1130P
Acer X1261
Acer H5360
Lightspeed Design DepthQ HD 3D Projector
ViewSonic PJD6220-3D
ViewSonic PJD6210-3D
ViewSonic PJD5351
ViewSonic  PJD5111
ViewSonic PJD6381
ViewSonic PJD6211
ViewSonic PJD6221
ViewSonic PJD6241
ViewSonic PJD5112
ViewSonic PJD6251
ViewSonic PJD6531w

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, outre la poignée de moniteurs estampillés « compatibles » par Nvidia, on trouve également dans la liste une série de projecteurs 120 Hz (qui ont l’avantage d’être utilisables en portrait, contrairement aux LCD, qui sont polarisés). Ceux-ci sont plus nombreux que les écrans (15 au total), même si la majorité d’entre eux proviennent d’un seul fabricant, à savoir ViewSonic (11 modèles différents). Si vous avez la place chez vous et si vous détestez particulièrement les bords, c’est probablement la meilleure option !

Les téléviseurs DLP (Digital Light Processing), qui fonctionnaient avec la 3D Vision originale, ne sont plus utilisables en mode multi-écrans car ils gèrent eux-mêmes la synchronisation. Mais bon, très honnêtement, qui voudrait trois DLP l’un à côté de l’autre dans son bureau ?

Cartes graphiques et connecteurs

Les premiers pilotes Nvidia compatibles avec la 3D Vision Surround prennent en charge les cartes graphiques GeForce GTX 400 (480, 470 et 465) et GTX 200 (295, 285, 280, 275 et 260). Par contre, en ce qui concerne les connecteurs et configurations spécifiquement pris en charge, l’affaire se corse quelque peu ; il convient donc de faire particulièrement attention au choix des composants, tous les écrans n’étant pas branchables sur toutes les cartes graphiques.

Le SLI à deux voies est probablement l’option la plus simple (et, fort heureusement, la plus courante) : vous pouvez utiliser n’importe quelle GeForce GTX 200 ou 400. En Surround 2D, il suffit de disposer de trois connecteurs numériques ou de trois connecteurs analogiques (les mélanges sont interdits). En 3D Vision Surround, il faut par contre impérativement utiliser trois connecteurs DVI dual-link ; le HDMI n’est pas pris en charge.


Surround 2D
3D Vision Surround
GPU
SLI
Pris en charge
Connecteurs autorisés
Pris en chargeConnecteurs autorisés
GeForce GTX 480, 470, 465
GeForce GTX 285, 280, 275, 260
SLI (2 voies)
Oui
Trois connecteurs numériques ou trois analogiquesOuiLCD : 3 x DVI dual-link
Projecteurs : n’importe quels connecteurs
GeForce GTX 480, 470, 465
Tri-SLI (3 voies)
OuiTrois connecteurs numériques ou trois analogiquesOuiLCD : 3 x DVI dual-link
Projecteurs : n’importe quels connecteurs
GeForce GTX 295 (2 x DVI, 1 x HDMI)
Multi-GPU
OuiTrois connecteurs numériques ou trois analogiquesOuiProjecteurs : n’importe quels connecteurs
Quad-SLI (4 voies)
OuiTrois connecteurs numériques ou trois analogiquesOuiLCD : 3 x DVI dual-link
Projecteurs : n’importe quels connecteurs
GeForce GTX 295 (2 x DVI)
Multi-GPU
Non

Non

Quad-SLI (4 voies)
OuiTrois connecteurs numériques ou trois analogiquesOuiLCD : 3 x DVI dual-link
Projecteurs : n’importe quels connecteurs

Si vous préférez le SLI à 3 voies (et on vous comprend !), point de salut hors des GeForce GTX 400 : les GTX 200 ne sont pas prises en charge par les pilotes actuels. Les exigences en matière d’écrans sont identiques à celles du SLI classique : vous pouvez utiliser trois connecteurs numériques ou trois connecteurs analogiques pour le Surround 2D et vous avez besoin de trois sorties DVI dual-link pour la 3D Vision Surround.

La GeForce GTX 295 est un cas à part, dans la mesure où il en existe deux versions : une avec deux sorties DVI et une HDMI, et une autre avec seulement deux sorties DVI.

Image 1 : NVIDIA 3D Vision Surround : la claque de la 3D sur 3 écrans !

Si vous possédez la version DVI+HDMI, une carte suffit à activer le Surround 2D (vous avez les trois connecteurs numériques requis) et même la 3D Vision Surround, pour autant que vous utilisiez des projecteurs ; les écrans, qui nécessitent des connexion DVI dual-link, ne fonctionneront pas dans cette configuration. Avec deux cartes en SLI, vous disposez de vos trois sorties DVI et pouvez alors de profiter de la 3D Vision Surround sur trois écrans.

La version ne comportant que deux ports DVI ne peut évidemment prendre en charge aucun des modes Surround lorsqu’elle est utilisée seule : elle n’a tout simplement pas assez de sorties. Il est toutefois possible d’en brancher deux en SLI (4 voies, vu qu’il s’agit d’une carte à 2 GPU) pour profiter tant du Surround 2D que de la 3D Vision Surround.

Côté cartes-mères, il vous faudra de toute évidence du matériel compatible SLI.

2D seule

Les écrans 120 Hz ne sont pas donnés ; si vous y ajoutez le kit 3D Vision et les éventuelles lunettes supplémentaires, la 3D Vision Surround peut rapidement devenir hors de prix. Si le jeu sur trois écrans vous intéresse mais que vous êtes prêt à faire l’impasse sur le relief, il vous reste le mode Surround 2D.

Dans ce mode, plus besoin d’écran 120 Hz : il vous suffit de disposer de trois écrans identiques ; la résolution prise en charge monte jusqu’à trois fois 2560 x 1600 (les actuels modèles 30″, donc). Le Surround de Nvidia n’est pas aussi souple que l’Eyefinity d’AMD : vous aurez toujours besoin de deux cartes pour en profiter. Il faut toutefois être réaliste : si vous comptez jouer à haute résolution sur trois écrans, il est plus que probablement préférable d’opter pour une configuration SLI ou CrossFire de toute façon.

Le Surround 2D a l’avantage d’être plus flexible que la 3D Vision Surround : alors que cette dernière nécessite absolument trois écrans en mode paysage et sur ports DVI dual-link, le Surround 2D vous permet d’orienter les écrans en mode portrait et même de brancher un quatrième moniteur sur le dernier port DVI (il fera tout simplement partie d’un groupe d’affichage distinct des trois premiers).

Le pied : un accessoire utile

Pour avoir monté plusieurs configuration multi-écrans, nous devons dire qu’un pied contribue grandement à la propreté de l’installation. Trois écrans 24″ côte à côte, cela prend beaucoup de place sur un bureau : pour peu que vous manquiez légèrement d’espace, vous risquez de vous retrouver avec un moniteur au bord de la table, à deux doigts du porte-à-faux. L’ensemble du matériel testé pour cet article nous ayant été prêté par Nvidia, nous avons eu la chance de recevoir un pied Ergotech Triple LCD ; le montage complet a pris une quinzaine de minutes.

Image 2 : NVIDIA 3D Vision Surround : la claque de la 3D sur 3 écrans !

Si vous avez suffisamment d’argent pour vous payer les cartes graphiques, les écrans, le kit et les lunettes, il serait dommage de ne pas ajouter le pied : celui-ci réduit réellement l’encombrement de votre bureau.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. 3D Vision Surround : la technologie en détails
  3. Matériel nécessaire
  4. Jeux compatibles
  5. Configuration de test et benchmarks
  6. Far Cry 2 et S.T.A.L.K.E.R.: Call of Pripyat
  7. Call Of Duty: Modern Warfare 2 et Battlefield: Bad Company 2
  8. Just Cause 2
  9. Surround 2D vs Eyefinity
  10. Conclusion