Accueil » Dossier » NVIDIA 3D Vision Surround : la claque de la 3D sur 3 écrans !

NVIDIA 3D Vision Surround : la claque de la 3D sur 3 écrans !

1 : Introduction 2 : 3D Vision Surround : la technologie en détails 3 : Matériel nécessaire 5 : Configuration de test et benchmarks 6 : Far Cry 2 et S.T.A.L.K.E.R.: Call of Pripyat 7 : Call Of Duty: Modern Warfare 2 et Battlefield: Bad Company 2 8 : Just Cause 2 9 : Surround 2D vs Eyefinity 10 : Conclusion

Jeux compatibles

Le problème du test d’aujourd’hui est qu’il implique une bonne part de subjectivité : ce que nous trouvons cool ici à la rédaction ne l’est pas forcément pour vous. Certes, les performances jouent un rôle important dans l’histoire ; nous les aborderons d’ailleurs un peu plus loin dans cet article ; mais plus que tout autre chose, la 3D Vision Surround mérite d’être évaluée en fonction de l’expérience qu’elle procure à l’utilisateur.

Heureusement, nous avons déjà posé les bases de ce type d’article en testant une série de jeux en 3D stéréoscopique lors de la sortie de la 3D Vision « classique » l’an dernier. Par ailleurs, la situation est aujourd’hui plus favorable à la technologie, dans la mesure où l’on trouve sur le marché un plus grand nombre de titres considérés comme « compatibles 3D Vision » (vous en trouverez la liste complète sur le site de Nvidia). Il en reste toutefois pas mal, même parmi les plus récents, qui fonctionnent mal avec elle.

Vue d’ensemble

Nous avons apprécié la plupart des jeux que nous avons essayés en 3D : les lunettes actives entraînent certes une perte de luminosité assez importante (voir image ci-dessous), mais cela se ressent plus dans les titres qui sont déjà sombres à la base, tels que S.T.A.L.K.E.R. ou Left 4 Dead ; les titres plus colorés, par contre, comme Far Cry 2 ou Just Cause 2, ne posent aucun problème.

Image 1 : NVIDIA 3D Vision Surround : la claque de la 3D sur 3 écrans !

Les lunettes sont assez confortables, même lorsqu’on les porte pendant une durée prolongée, pour autant que l’on ait pas une tête trop petite ; elles risquent donc de ne pas trop convenir aux jeunes enfants, mais les adultes auxquels nous avons fait essayer la 3D Vision Surround ne se sont jamais plaints.

Un petit mot sur les écrans Acer : nous les trouvons assez décevants. Leur clarté en 2D est déjà limite, mais en 3D, il faut regarder l’écran depuis un angle bien spécifique pour réellement profiter d’une bonne image ; le pire, c’est que cet « angle bien spécifique » n’est même pas situé au milieu de l’écran : on obtient la meilleure image lorsqu’on a les yeux alignés sur le bord du dessus. Il semblerait que certains des autres moniteurs compatibles soient bien meilleurs à cet égard ; nous avons par exemple entendu beaucoup de bien de l’Alienware OptX AW2310, un modèle 23″ coûtant à peine une cinquantaine d’euros de plus que les Acer.

Battlefield: Bad Company 2

Battlefield: Bad Company 2 est phénoménal en 3D stéréoscopique, ce qui est rassurant quand on sait qu’il s’agit de l’un des titres officiellement compatibles avec la 3D Vision d’origine ; le passage au mode Surround ne change rien à ce constat. Notre séquence de benchmark consiste en la scène d’ouverture de la 2e Guerre mondiale. En 3D, ce que vous remarquerez en premier sera probablement les vagues qui éclaboussent la coque du canot. Avec le Surround activé, on bénéficie en outre d’une vue en grand angle des deux côtés du bateau. Autre bonne nouvelle : il reste possible d’activer tous les effets visuels (DirectX 11) du jeu sans ralentissement.

DiRT 2

Autre titre populaire et membre émérite de notre batterie de test, DiRT 2 ne prend malheureusement pas en charge la 3D Vision. Nous ne nous sommes donc pas ennuyés à le benchmarker, mais par curiosité, nous l’avons testé avec les lunettes afin de vérifier de nos propres yeux pourquoi Nvidia recommandait de l’éviter. Eh bien, pas le moindre doute, c’est à gerber. D’après le fabricant, les ombres et les lumières ne sont pas rendues ni projetées correctement et la poussière et la fumée posent des problèmes de profondeur. C’est le moins que l’on puisse dire : au bout de trois minutes, on a vraiment envie de vomir. Enfin, nous ne pouvons pas dire que nous n’étions pas prévenus.

Far Cry 2

Far Cry 2 est sorti avant la 3D Vision, mais Nvidia lui octroie néanmoins le label « Excellent ». Le fabricant semble malheureusement oublier les quelques compromis auxquels il faut consentir pour parvenir à une expérience optimale. Il est en effet nécessaire de régler les « Post FX » sur « low », ce qui entraîne la désactivation de DirectX 10 et le retour à DirectX 9 ; par contre, soyons honnêtes, la désactivation du « Bloom » et l’obligation de régler les shaders sur « Medium » n’ont probablement pas grand effet sur l’expérience de jeu, surtout en relief, car on le vit d’une manière totalement différente. Enfin, les couleurs sont si vives que l’on oublie aisément la perte de luminosité provoquée par les lunettes ; dans ce titre, la 3D Vision Surround apporte une perspective que l’on apprécie particulièrement.

Crysis

Même si certains le considèrent comme trop vieux pour être encore pertinent, Crysis reste l’un des piliers de notre batterie de tests. Malheureusement, l’outil qui nous permet de mesurer ses performances ne prend pas en charge les résolution extra-larges ; nous avons donc laissé le benchmark de côté. Ce qui n’est sans doute pas un mal, dans la mesure où Nvidia ne lui accorde que la note « Bon », ce qui signifie qu’il faut faire pas mal de compromis pour que le jeu fonctionne et que vous devrez subir la présence de quelques défauts d’affichage en mode Surround 2D.

Call of Duty: Modern Warfare 2

Malgré sa relative nouveauté, CoD n’obtient lui aussi qu’une note « Bon » ; il faut dire que le rendu de certains objets entraîne des erreurs de profondeur. Qui plus est, il est nécessaire d’utiliser l’utilitaire Widescreen Fixer pour pouvoir profiter correctement de ce jeu en multi-écrans ; sans lui, le champ de vision est étiré (notons toutefois que cela vaut également pour l’AMD Eyefinity). À part cela, le seul compromis requis consiste à devoir désactiver l’option Profondeur de champ : tout le reste fonctionne correctement.

Just Cause 2

Autre titre officiellement compatible 3D Vision, Just Cause 2 se résume en un seul mot : génial. C’est le jeu que nous avons montré aux visiteurs qui voulaient voir le 3D Vision Surround en action. Il est suffisamment lumineux pour que les lunettes ne posent pas de problème à ce niveau et les effets visuels deviennent si réalistes que les participants allaient jusqu’à bouger la tête pour éviter les palmiers. « C’est ce que je veux pour Noël ! », a même dit l’un d’eux à sa femme qui, plus terre-à-terre, a bien évidemment réduit ses espoirs à néant d’un simple « Combien ça coûte ? ».

Aliens vs. Predator

Nvidia semble avoir quelques soucis avec les jeux qui ne sont pas spécifiquement prévus pour sa technologie. Plus exactement « récent », Aliens vs. Predator ne reçoit aucune note officielle de la part du construction… et est totalement injouable. Apparemment, c’est parce qu’il s’agit d’un jeu optimisé par AMD. Nous sommes parvenus à benchmarker la démo, dont la lecture est curieusement très regardable en mode 3D Vision Surround. Lorsqu’on lance le jeu proprement dit, par contre, la main et l’arme qui s’affichent devant vous sont dessinées de manière totalement incorrecte, ce qui contribue à rendre le titre absolument inutilisable.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. 3D Vision Surround : la technologie en détails
  3. Matériel nécessaire
  4. Jeux compatibles
  5. Configuration de test et benchmarks
  6. Far Cry 2 et S.T.A.L.K.E.R.: Call of Pripyat
  7. Call Of Duty: Modern Warfare 2 et Battlefield: Bad Company 2
  8. Just Cause 2
  9. Surround 2D vs Eyefinity
  10. Conclusion