Accueil » Actualité » NVIDIA abandonne les chipsets

NVIDIA abandonne les chipsets

Image 1 : NVIDIA abandonne les chipsets

NVIDIA a récemment fusionné sa division « chipset » avec sa division « SoC », en charge de tout ce qui a un rapport avec le Tegra, ce qui — concrètement — sonne le glas de l’aventure nForce. La marque avait su lancer des produits à succès (les premiers nForce, les puces 9400M/ION, etc.) mais l’intégration de plus en plus poussée des composants dans les CPU x86 (qui deviennent peu à peu des SoC) et l’absence de licences pour les dernières générations de CPU a empêché NVIDIA de développer ses chipsets.

Dans la pratique, on trouve encore des cartes à base de chipsets NVIDIA (qui sont d’ailleurs très efficaces) mais on se limite au Core 2 Duo ou à l’Atom de première génération en Intel, les Core ix et les Atom de seconde génération utilisant un bus DMI, bus pour lequel NVIDIA ne peut pas développer de chipsets, faute de licence. De même, les cartes mères pour plateforme AMD se limitent presque toutes au socket AM2+ alors que les processeurs sont en AM3 (ils sont certes compatibles AM2+, mais on est obligé de rester en DDR2), la majorité des cartes AM3 utilisant un chipset AMD.

Au final, on sent donc la fin d’une belle aventure, même si les chipsets ne devraient pas disparaître totalement de la circulation, les modèles d’entrée de gamme pour plateforme AMD étant par exemple très populaires.