Accueil » Test » NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

1 : Introduction 2 : Disponibilité, versions et accessoires 3 : Shield Tablet : tour du propriétaire 4 : Shield Controller : tour du propriétaire 5 : OS et suite logicielle 6 : Stylet 7 : Mode console et GameStream 8 : Grid, ShadowPlay et Twitch 9 : Les jeux 10 : Configuration du test 11 : Benchmarks CPU 12 : HTML5 et JavaScript 14 : Benchmarks GPGPU 15 : Luminosité, profondeur du noir, contraste et gamma 16 : Autonomie 17 : Conclusion

Benchmarks GPU

3DMark Ice Storm Unlimited

La dernière itération de 3DMark propose trois principaux benchmarks graphiques : Ice Storm, Cloud Gate et Fire Strike. A ce jour, les tests DirectX 9 d’Ice Storm sont compatibles avec Windows, Windows RT, Android et iOS.

Ice Storm simule les besoins de titres OpenGL ES 2.0 en jouant sur les shaders, particules et physique grâce à un moteur développé par Futuremark. Bien que le test ait à peine plus d’un an (il est sorti en mai 2013), ses séquences à l’écran sont déjà dépassées par les SoC mobiles récents : le Tegra 4 de NVIDIA comme le Snapdragon 800 de Qualcomm plafonnent sans sourciller en mode Extreme (1080p avec textures haute qualité). Cependant, Ice Storm Unlimited qui rend la même scène hors écran en 720p reste un bon outil pour mesurer les performances d’un GPU à l’autre.

Image 1 : NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

Les attentes étaient élevées du côté des performances GPU, mais le Tegra K1 ne déçoit pas et signe les meilleurs scores graphiques et physiques. Son score final est 56 % plus élevé que celui de l’Adreno 420 qui équipe le Snapdragon 805. Si l’on observe spécifiquement le test graphique, on constate que le Tegra K1 fait bon usage de ses 192 CUDA cores puisqu’il parvient à afficher environ 1,77 fois les performances de l’Adreno 420 et du PowerVR G4630. Si ce résultat constitue une tendance de fond, Qualcomm et Imagination ont du pain sur la planche pour rivaliser avec Kepler sur ce point.

Basemark X 1.1

Basemark X 1.1 est un utilitaire de benchmark proposé par Rightware qui s’appuie sur le fameux moteur Unity 4.0, permettant ainsi des comparaisons sur un large éventail d’appareils sous Android, iOS et Windows Phone 8. Utilisant les fonctionnalités modernes d’Unity via OpenGL ES 2.0, Basemark X simule l’aspect et le comportement d’un jeu. Il s’agit d’un test agressif qui donne encore du fil à retordre aux derniers SoC en date.

La marge d’avance du Tegra K1 sur l’Adreno 420 en medium n’est que de 14 %, mais le dernier SoC en date de NVIDIA est tout de même deux fois plus performant que son prédécesseur. Le chemin parcouru en une seule génération est assez impressionnant !

Le classement ne change pas en qualité élevée, mais l’avance du Tegra K1 par rapport à l‘Adreno 420 progresse pour atteindre 51 %. Par ailleurs, le SoC de NVIDIA se joue de l’iPad Air en affichant des performances deux fois plus importantes que ce dernier.

GFXBench 3.0

Kishonti GFXBench 3.0 est un benchmark GPU multiplateforme qui gère les standards OpenGL ES 2.0 et OpenGL ES 3.0. Il propose des tests de « haut niveau » reproduisant des conditions de jeu,  de même que des tests de « bas niveau » conçus pour mesurer des sous-ensembles bien précis.

Parmi les tests de haut niveau, citons Manhattan et T-Rex. Manhattan est un test complexe et moderne basé sur OpenGL ES 3.0, tandis que T-Rex (OpenGL ES 2.0) est un héritage de GFXBench 2.7.

La Shield Tablet est particulièrement impressionnante avec T-Rex. En rendu hors écran, elle atteint 1,8 fois les performances de la tablette Snapdragon 805 et même 2,7 fois celles de l’iPad Air. Bien entendu, la tablette de NVIDIA n’a aucune difficulté à faire tourner la scène dans sa définition native.

La Shield Tablet maintient presque le même avantage sur ses deux rivales les plus proches avec Manhattan, test autrement plus exigeant. On constate qu’elle franchit presque la barrière des 30 ips dans sa définition native.

Le test en Alpha Blending met en avant les deux GPU Adreno tout en montrant une chute de performances peu courante sur le Tegra K1. La bande passante mémoire du SoC pourrait bien être son talon d’Achille quand on voit ses difficultés à gérer les textures haute résolution et non compressées sur ce test.

On retrouve l’avantage de 80 % en faveur du Tegra K1 avec le test ALU intensif en calculs. Les performances en Shader sont clairement le principal atout de Kepler.

Le Snapdragon 805 remporte le Fill test grâce à son avantage en bande passante mémoire. Le Tegra K1 se positionne en second, proposant tout de même des performances doublées par rapport à l’Apple A7.

Les performances graphiques constituent bien entendu le premier critère pour un appareil dédié aux jeux. Force est de constater que la Shield Tablet s’en sort avec brio : son Tegra K1 est au sommet de la hiérarchie des GPU mobiles, au point de déformer l’échelle sur laquelle les autres SoC se classent.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Disponibilité, versions et accessoires
  3. Shield Tablet : tour du propriétaire
  4. Shield Controller : tour du propriétaire
  5. OS et suite logicielle
  6. Stylet
  7. Mode console et GameStream
  8. Grid, ShadowPlay et Twitch
  9. Les jeux
  10. Configuration du test
  11. Benchmarks CPU
  12. HTML5 et JavaScript
  13. Benchmarks GPU
  14. Benchmarks GPGPU
  15. Luminosité, profondeur du noir, contraste et gamma
  16. Autonomie
  17. Conclusion