Accueil » Test » NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

1 : Introduction 3 : Shield Tablet : tour du propriétaire 4 : Shield Controller : tour du propriétaire 5 : OS et suite logicielle 6 : Stylet 7 : Mode console et GameStream 8 : Grid, ShadowPlay et Twitch 9 : Les jeux 10 : Configuration du test 11 : Benchmarks CPU 12 : HTML5 et JavaScript 13 : Benchmarks GPU 14 : Benchmarks GPGPU 15 : Luminosité, profondeur du noir, contraste et gamma 16 : Autonomie 17 : Conclusion

Disponibilité, versions et accessoires

Comme évoqué sur la page précédente, la Shield Tablet est proposée en deux versions : un modèle Wi-Fi 16 Go à 300 euros et un modèle 4G 32 Go à 380 euros qui vient tout juste de débarquer chez nous. Il s’agit du premier appareil vendu par NVIDIA en son nom au niveau mondial (sachant que la Shield Portable n’a été commercialisé qu’en Amérique du Nord et que la Tegra Note 7 est vendue par le biais de marques partenaires comme EVGA). La commercialisation dans des territoires hors Europe et Amérique du Nord est prévue pour cet automne.

Le modèle équipé d’un modem cellulaire prend en charge les bandes 4G 1, 3, 7 et 20 (2100, 1800, 2600 et 800 MHz) ainsi que les bandes HSPA+ 1, 2, 5 et 8 (2100, 1900, 850 et 900 MHz).

Image 1 : NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

La Shield Tablet est livrée avec un chargeur, un câble USB, un stylet et enfin un câble mini-HDMI vers HDMI pour relier la tablette à un moniteur ou un téléviseur.

NVIDIA propose également un étui rabattable (Shield Cover) pour 30 euros. Celui-ci se fixe magnétiquement sur le côté de la tablette et fonctionne comme la Smart Cover d’Apple, c’est-à-dire en allumant/éteignant l’écran lorsqu’il est ouvert/fermé. L’étui étant flexible, il peut être replié et servir comme pied. Précisons qu’il renferme trois jeux d’aimants : ceux du bas et du milieu permettent de maintenir la tablette sur deux angles différents, tandis que le jeu supérieur maintien l’étui au dos de la tablette pour ne pas perturber le visionnage. La surface en contact avec l’écran est douce, tandis que l’extérieur propose une texture rembourrée similaire à un vinyle au toucher.

Image 2 : NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

L’autre accessoire en option (presque impératif pour profiter pleinement de l’expérience ludique proposée par la tablette) est le Shield Controller, vendu à 60 euros. Cette manette sans-fil a la particularité de fonctionner en Wi-Fi Direct et non pas en Bluetooth, ce qui permet de minimiser la latence. Ceci permet en outre d’avoir une bande passante suffisante pour transmettre un flux audio 16 bits bidirectionnel (32 kHz en montée, 16 kHz en descente vers la tablette) qui est utile lorsqu’un casque avec micro est branché sur le port mini-jack de la Shield Tablet. Cette dernière peut être associée à un maximum de quatre manettes en simultané.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Disponibilité, versions et accessoires
  3. Shield Tablet : tour du propriétaire
  4. Shield Controller : tour du propriétaire
  5. OS et suite logicielle
  6. Stylet
  7. Mode console et GameStream
  8. Grid, ShadowPlay et Twitch
  9. Les jeux
  10. Configuration du test
  11. Benchmarks CPU
  12. HTML5 et JavaScript
  13. Benchmarks GPU
  14. Benchmarks GPGPU
  15. Luminosité, profondeur du noir, contraste et gamma
  16. Autonomie
  17. Conclusion