Accueil » Test » NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

1 : Introduction 2 : Disponibilité, versions et accessoires 3 : Shield Tablet : tour du propriétaire 4 : Shield Controller : tour du propriétaire 5 : OS et suite logicielle 6 : Stylet 8 : Grid, ShadowPlay et Twitch 9 : Les jeux 10 : Configuration du test 11 : Benchmarks CPU 12 : HTML5 et JavaScript 13 : Benchmarks GPU 14 : Benchmarks GPGPU 15 : Luminosité, profondeur du noir, contraste et gamma 16 : Autonomie 17 : Conclusion

Mode console et GameStream

Les hauts parleurs frontaux produisent un volume conséquent qui ne souffre pas de distorsion. En revanche, ils manquent de vraies basses. Par défaut, le son est plat et métallique, surtout au niveau des voix pour ce qui est de la musique. Ceci dit, un tour dans l’égaliseur permet de donner un côté un peu plus chaleureux aux fréquences medium et graves. Notons par ailleurs que les hauts parleurs gèrent efficacement les signaux sonores de positionnement au sein des jeux.

Mode console

Le fait de brancher la Shield Tablet à un téléviseur HD via mini-HDMI lui permet de fonctionner comme une console, apportant jeux Android et PC sur grand écran avec un maximum de quatre manettes sans fil.

En mode console, la Shield Tablet sert donc de conduit entre contenu et TV, non seulement pour les jeux, mais aussi pour les vidéos et la musique. Les sources peuvent aussi bien être en local (carte microSD, mémoire interne) qu’accessibles via les services de streaming comme Netflix (avec prise en charge du 1080p), Hulu, YouTube ou pandora. On peut également utiliser son propre serveur media à l’aide d’une application tierce.

Image 1 : NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

Les contenus peuvent affichés de deux manières sur le téléviseur. Le mode miroir est assez explicite ; précisons toutefois qu’en raison de l’écart de définition (1920×1200 pour la tablette contre 1920×1080 pour le téléviseur), certains contenus seront affichés avec des bandes noires. Ce n’est pas systématiquement le cas pour les flux vidéo, puisque ceux-ci sont envoyés au téléviseur dans leur définition d’encodage.

La seconde option est le mode console qui a pour effet de désactiver l’affichage de la tablette et de résoudre le problème des bandes noires en modifiant la définition de la tablette pour qu’elle passe en 1080p comme le téléviseur. Précisons que la sélection de ce mode ferme toutes les applications ouvertes et redémarre la tablette.

GameStream

GameStream est la clé pour jouer aux jeux PC depuis son lit, son jardin ou même depuis un point d’accès plus éloigné. Il s’agit d’une technologie propriétaire nécessitant une GeForce GTX 650 ou mieux (du côté des GPU mobiles, GTX 600M basé sur Kepler ou supérieur) pour assurer le rendu du jeu sur un PC grâce à l’encodeur matériel NVEnc. Le flux vidéo H.264 ainsi produit est envoyé via Wi-Fi ou Ethernet sur la Shield Portable ou la Shield Tablet, lesquelles utilisent la fonctionnalité PureVideo HD pour décoder le flux. Notons que GameStream gère les signaux vidéo 720p avec une liaison sans fil et 1080p en Ethernet avec un maximum de 60 ips, sous réserve d’utiliser un adaptateur optionnel Ethernet vers USB dans le second cas.

Au-delà des prérequis côté GPU, GameStream nécessite l’application GeForce Experience ainsi que les derniers pilotes NVIDIA sur un PC utilisant Windows 7 ou son successeur. S’agissant du streaming en Wi-Fi, la firme au caméléon recommande au minimum un routeur 802.11a/g et de préférence un routeur bi-bande 802.11n. Concrètement, le streaming de jeux PC via Internet nécessite une bande passante symétrique d’au moins 5 Mb/s.

La possibilité de jouer aux jeux PC depuis une tablette à n’importe quel endroit ou presque est certainement plaisant, mais pas sans limitations. Notre expérience montre que les jeux achetés sur Steam sont ceux qui fonctionnent le mieux, tandis que des titres moins récents sur DVD ont posé des problèmes. Pour commencer, la plupart des jeux sur disque doivent nécessairement être dans le lecteur optique du PC pour être accessibles, ce qui est franchement contraignant. Deuxièmement, la compatibilité manette n’est pas toujours de mise : bien que NVIDIA liste BioShock 2 parmi les titres compatibles, notre version DVD du jeu n’a pas voulu reconnaitre le Shield Controller (aucun moyen de la prendre en charge depuis le menu options non plus).

Tous deux achetés sur Steam, BioShock Infinite et Fallout 3 n’ont pas posé problème, sachant que les instructions à l’écran relatives aux commandes tenaient bien compte de la manette plutôt que du couple clavier/souris. Portal 2 a lui aussi fonctionné correctement, bien qu’il ait fallu activer manuellement la prise en charge de la manette depuis le jeu.

Image 2 : NVIDIA Shield : la tablette de jeu nomade idéale ?

Après avoir constaté à quel point GameStream fonctionnait bien sur certains de nos jeux Steam, nous avons essayé de repousser les limites de la compatibilité en sortant de vieux titres. Etant donné que Star Wars: The Force Unleashed est un portage console, il semblait que nous avions nos chances. Malheureusement, la manette n’était pas reconnue et le jeu rendu dans une petite fenêtre à faible définition. Pas de quoi en faire un drame cependant, vu que le jeu n’est pas inoubliable à la base. Nous avons ensuite essayé The Chronicles of Riddick: Escape from Butcher Bay, titre qui fait partie des meilleures adaptations de films à nos yeux. Une fois encore, la manette n’était pas reconnue. On peut donc en conclure qu’il vaut mieux éviter les jeux sur DVD et se cantonner à laliste des jeux officiellement reconnus pour avoir les meilleurs résultats possibles.

Déterminés à ne pas en rester là, nous avons associé un clavier et une souris Bluetooth à la Shield Tablet avant de relancer GameStream. La surprise fut agréable : les jeux officiellement supportés fonctionnaient sans input lag notable et, cerise sur le gâteau, des titres plus anciens comme Chronicles of Riddick ainsi que notre version DVD de BioShock 2 se sont également mis à fonctionner correctement.

Mis à part ces problèmes de compatibilité avec les jeux ayant quelques années au compteur, GameStream s’avère être un très bon moyen d’étendre le jeu PC au-delà d’un bureau et même jusqu’à son téléviseur HD en mode console. Avec notre routeur bi-bande Asus RT-AC66U 802.11ac ainsi qu’une GeForce GTX 760, le débit d’image est resté fluide, de même que nous n’avons pas subi d’input lag. Signalons tout de même un défaut mineur : le fait de sortir d’un jeu pour retrouver le bureau Android ou le Shield Hub ne met pas le jeu en pause. Attention donc à ne pas sortir d’un jeu au mauvais moment ou plus simple, appuyer sur pause au niveau du Shield Controller en premier lieu.

NVIDIA n’est pas la seule entreprise à louer les mérites du rendu à distance et streaming des jeux PC. Valve propose par exemple un service similaire avec son streaming local : ce dernier s’appuie lui aussi sur le rendu depuis un PC émettant ensuite un flux vidéo H.264 vers un client sur le même réseau. Toutefois, la solution de Valve fonctionne aussi bien avec les GeForce que les Radeon en plus d’ajouter OS X et Linux à la liste des systèmes d’exploitation compatibles. Précisons par ailleurs que le streaming local via Steam ne fonctionne pas sur les tablettes : le client est nécessairement un PC fixe ou portable.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Disponibilité, versions et accessoires
  3. Shield Tablet : tour du propriétaire
  4. Shield Controller : tour du propriétaire
  5. OS et suite logicielle
  6. Stylet
  7. Mode console et GameStream
  8. Grid, ShadowPlay et Twitch
  9. Les jeux
  10. Configuration du test
  11. Benchmarks CPU
  12. HTML5 et JavaScript
  13. Benchmarks GPU
  14. Benchmarks GPGPU
  15. Luminosité, profondeur du noir, contraste et gamma
  16. Autonomie
  17. Conclusion