Accueil » Actualité » Oculus renforce son DRM pour bloquer les HTC Vive

Oculus renforce son DRM pour bloquer les HTC Vive

Oculus VR n’a pas peur de vexer les joueurs : dans sa dernière mis à jour, la société a désactivé une bidouille qui permettait de profiter des jeux développés pour l’Oculus Rift sur le casque concurrent, le HTC Vive.

Image 1 : Oculus renforce son DRM pour bloquer les HTC Vive

La bataille entre l’Oculus Rift et le HTC Vive ne se joue pas seulement du côté matériel, mais aussi du côté des applications et jeux. Or ici, la partie n’est pas égale : les possesseurs d’un Oculus peuvent accéder aux jeux présents dans la plateforme SteamVR, mais les possesseurs d’un Vive n’ont pas droit à la plateforme Oculus Home. Un patch non officiel – Revive – permettait de contourner cette barrière, jusqu’à vendredi dernier.

À lire aussi :
Test du casque HTC Vive : encore mieux que l’Oculus Rift ?
L’Oculus Rift est là, que disent nos premiers tests ?
L’histoire réelle de la réalité virtuelle

Incitation au piratage

La mise à jour 1.4 de l’application Oculus rajoute ce que ses créateurs appellent des « vérifications de l’intégrité de la plateforme », qui s’assurent en fait de la présence d’un casque Oculus Rift. A défaut, l’application refuse de se lancer et on ne peut donc pas profiter des jeux auxquels elle donne accès.

Un porte-parole d’Oculus a expliqué à nos confrères d’Ars Technica que le but de cette mise à jour était simplement de faire baisser le piratage des jeux. Pourtant, l’histoire de l’informatique a prouvé qu’installer ce genre d’incompatibilités forcées était justement ce qui incitait au piratage. D’ailleurs la nouvelle version de Revive contourne totalement les vérifications d’intégrité ajoutées ce qui permet de lancer des applications piratées sans aucun souci.

Cette mise à jour est en plus totalement à l’opposé de ce que déclarait Palmer Luckey, fondateur d’Oculus, en décembre dernier sur Reddit : « Si un client achète un jeu chez nous, peu m’importe qu’il le modifie pour le faire tourner sur ce qu’il veut. Notre but n’est pas de prospérer en bloquant les gens seulement sur notre matériel. »