Accueil » Dossier » OCZ RevoDrive X2 : le SSD plus rapide que les SSD

OCZ RevoDrive X2 : le SSD plus rapide que les SSD

1 : Introduction 2 : La lignée RevoDrive 3 : Configuration du test 4 : Performances E/S 5 : Streaming (IOMeter) 6 : Lecture/écriture séquentielle (CrystalDiskMark) 7 : Lecture aléatoire de fichiers 4 et 512 Ko 8 : Ecriture aléatoire de fichiers 4 et 512 Ko 9 : PCMark Vantage

Conclusion

Pour un particulier avec des besoins ordinaires, avoir un RevoDrive X2 s’apparente à conduire une voiture de course en centre ville : l’objet est plaisant à posséder mais très cher et son vrai potentiel n’est pas vraiment utilisable.

En revanche, quand on connait les raisons derrière le choix de l’interface PCI Express et que l’on a besoin de ce niveau de performances, c’est un vrai plaisir : outre le fait que les débits franchissent parfois le seuil de 600 Mo/sec, on dépasse les 100 000 IOPS lorsqu’il s’agit d’écritures aléatoires de blocs 4 Ko. Bien entendu, ceci correspond à un cas de figure idéal où les contrôleurs SandForce traitent des données fortement compressibles. Dans des scénarios moins favorables le RevoDrive X2 est moins exceptionnel mais reste tout de même hors d’atteinte pour les SSD conventionnels, même s’il faut rappeler l’absence de commande TRIM (ce qui est aussi valable pour les SSD en RAID).

Dans la plupart des cas, le RevoDrive X2 arrive devant l’IBIS et son interface HSDL, ce qui s’explique vraisemblablement par l’interface PCI Express directe du premier : certes, il y a un pont ainsi qu’un contrôleur PCI-X, mais la conversion semble moins pénalisante que celle de PCIe vers HSDL. A ce stade OCZ n’en doit probablement pas s’en émouvoir plus que cela vu que l’IBIS première génération a des airs de concept fonctionnel : les évolutions de cette interface mettront en évidence l’insuffisance du SAS à terme. Ajoutons que les cartes dual channel en PCIe 2.0 prépareront le terrain pour des débits de 4000 Mo/sec pour les périphériques reliés en backplane. Le RevoDrive X2 n’a pas été conçu pour se positionner sur un tel marché, alors que l’IBIS est clairement conçu pour les milieux professionnels ; OCZ ne s’attend donc sûrement pas à ce que l’un des deux produits cannibalise les ventes de l’autre.

Quid des performances de ces SSD haut de gamme par rapport aux modèles SATA 2,5 pouces autrement plus accessibles ? Un Vertex 2 120 Go ne tient pas la comparaison par rapport à un RevoDrive première génération de capacité égale, par contre on arrivera au même niveau de performances avec deux Vertex 2 60 Go en RAID tout en économisant une centaine d’euros au passage.

Le constat est encore plus dur pour le RevoDrive X2 : 640 euros pour la version 240 Go, contre 440 € pour quatre Vertex 60 Go. Certes, le RevoDrive X2 est encore très peu distribué en France ce qui ne tire pas les prix dans le bon sens et il faut pouvoir placer 4 SSD dans son boîtier. On pourrait donc le considérer comme une bonne solution quand, outre les problèmes de place, on n’a pas envie de configurer un RAID.

Le frein le plus important est peut être l’annonce récente de nouveaux SSD chez OCZ : ceux-ci seront équipés de nouveaux contrôleurs SandForce, d’une interface SATA 6 Gbits/sec et devraient atteindre des débits de 500 Mo/sec. On attend également la troisième génération de SSD Intel qui devrait faire son apparition lors de ce trimestre, le géant de Santa Clara ayant probablement à cœur de répondre avec la montée en puissance de SandForce.

Rétrospectivement, 2010 n’aura pas été une année faste en termes d’innovations pour les SSD, les cours de la mémoire n’ayant pas aidé. 2011 s’annonce par contre beaucoup plus mouvementé et il semble donc difficile d’investir maintenant dans un produit (très) haut de gamme qui pourrait perdre beaucoup d’intérêt dans les mois qui viennent.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. La lignée RevoDrive
  3. Configuration du test
  4. Performances E/S
  5. Streaming (IOMeter)
  6. Lecture/écriture séquentielle (CrystalDiskMark)
  7. Lecture aléatoire de fichiers 4 et 512 Ko
  8. Ecriture aléatoire de fichiers 4 et 512 Ko
  9. PCMark Vantage
  10. Conclusion