Accueil » Dossier » On a testé le Wi-Fi 5G » Page 3

On a testé le Wi-Fi 5G

1 : La nouvelle génération de Wi-Fi 2 : Le Wi-Fi 4 : Les deux boîtiers 5 : La connexion 6 : Le test, débits 7 : L'interface des AirStation 8 : Le mode NAS 9 : Le futur 10 : Conclusion

802.11ac

Parlons maintenant de ce qui nous intéresse ici : le 802.11ac. Encore à l’état de brouillon, le 802.11ac permet d’atteindre en théorie 7 gigabits/s, dans les faits on se « contente » généralement de 1,3 gigabit/s dans la bande des 5 GHz et 450 mégabits/s dans la bande des 2,4 GHz en compatibilité 802.11n.

Première chose à savoir : si les points d’accès à la norme sont disponibles, les cartes pour PC ne le sont pas encore. Typiquement, Asus est le seul constructeur à proposer du 802.11ac, et sur un seul modèle haut de gamme. Au niveau des cartes externes, Asus (encore) a annoncé un modèle en PCI-Express, les autres se contentent de dongles USB 2.0 capables d’atteindre 300 mégabits/s en 802.11ac, ce qui n’a aucun intérêt pratique : il est possible d’atteindre 450 mégabits/s en 802.11n.

Ceci étant dit, attardons-nous sur les débits et la façon de les atteindre. La première amélioration est l’élargissement des canaux : on travaille sur 40 MHz de large (au mieux) en 802.11n, on passe à 80 ou 160 MHz en 802.11ac. Techniquement, le nouvel encodage des données et l’augmentation de la largeur des canaux permettent d’atteindre 433 mégabits/s par antenne, contre 150 mégabits/s en 802.11n. Ensuite, comme en 802.11n, on peut travailler avec plusieurs antennes : une configuration 3×3 (trois antennes en réception, trois en émission) permet donc d’atteindre 1,3 gigabit/s sur les appareils actuels.

Même sur un appareil limité comme un smartphone ou une tablette, on peut travailler à 433 mégabits/s en 802.11ac, alors que le 802.11n limite à 72 mégabits/s dans les implémentations classiques.

Comme les cartes pour PC sont introuvables actuellement, nous avons testé en utilisant deux appareils de chez Buffalo : un point d’accès qui peut faire office de routeur, le AirStation 1750, et un pont Wi-Fi, le AirStation 1300. La liaison entre les deux s’effectue normalement en 802.11ac à 1,3 gigabit/s.

Pourquoi 5G ?

Image 1 : On a testé le Wi-Fi 5GComme nous l’avons vu, Buffalo vend ses routeurs comme du 5G. Pourquoi ? D’une part parce que le 802.11ac est la 5e norme (802.11, 802.11a, 802.11b, 802.11g, 802.11n), mais surtout par pur marketing : la 3G et la 4G sont des normes connues du public, la société peut donc jouer sur le fait que la 5G est forcément meilleure.

Sommaire :

  1. La nouvelle génération de Wi-Fi
  2. Le Wi-Fi
  3. 802.11ac
  4. Les deux boîtiers
  5. La connexion
  6. Le test, débits
  7. L'interface des AirStation
  8. Le mode NAS
  9. Le futur
  10. Conclusion