Accueil » Actualité » Oracle parle de Sparc et MySQL

Oracle parle de Sparc et MySQL

Image 1 : Oracle parle de Sparc et MySQL

Oracle vient de présenter ses projets pour les équipes de Sun. Il va complètement remanier l’offre matérielle du père de Solaris, mais ne devrait pas toucher à MySQL, OpenOffice et JavaOne.

Les serveurs Sun selon Oracle

La firme parle tout d’abord d’investir dans les quatre prochaines générations de serveurs SPARC et le système d’exploitation Solaris, ainsi que les solutions de stockage de la firme pour en faire les nouvelles fondations de ses offres entreprises. La firme de Larry Ellison foule donc les sentiers de la consolidation, la grande tendance du moment, tout comme Cisco, VMware et NetApp (cf. « S’unir pour sécuriser les clouds ») ou Microsoft et HP.

Concrètement, cela veut tout d’abord dire qu’il faut s’attendre à voir une nouvelle génération de processeur UltraSparc T débarquer vers la fin de l’année. Oracle va aussi changer de modèles et construire les machines à la demande au lieu d’avoir des stocks en réserve. Le but est de réduire les coûts et retrouver le chemin des bénéfices. Le catalogue sera aussi considérablement réduit par rapport aux 60 configurations offertes par Sun actuellement. La firme a enfin affirmé que le marché des machines Windows x86 ne l’intéressait pas.

Les adeptes de MySQL et OpenOffice n’ont rien à craindre

En ce qui concerne MySQL, Oracle a affirmé que les équipes marketing et développements resteraient intacts et indépendantes. Le logiciel appartiendra à sa division base de données, mais ne devrait pas être affectée par ces restructurations et il n’y aura aucun licenciement dans ce département. La firme de Larry Ellison a simplement promis que la base de données serait intégrée à ses solutions, afin qu’elle soit un membre à part entière de la famille Oracle. OpenOffice aura aussi un sort similaire, les équipes gérant le projet étant toujours indépendante. Enfin, l’éditeur a annoncer les dates de la conférence JavaOne, montrant qu’il souhaite continuer à investir dans la plateforme Java et ses développeurs.

La conférence aura duré en tout cinq heures et fut tenue seulement quelques heures après la finalisation de l’acquisition de Sun.