Accueil » Actualité » Orange et SFR obtiennent le droit de déployer la 4G+ en 1 800 MHz

Orange et SFR obtiennent le droit de déployer la 4G+ en 1 800 MHz

Image 1 : Orange et SFR obtiennent le droit de déployer la 4G+ en 1 800 MHzLe déploiement de la 4G en France est une histoire intéressante à faire mentir Jean de la Fontaine. Orange et SFR sont partis premiers mais à une allure de tortue. Bouygues Telecom, tel le lièvre, s’est réveillé très tard, mais a rattrapé très rapidement ses deux concurrents et a conservé une impressionnante longueur d’avance pendant plus de 6 mois. Il y a mieux : Bouygues fut le premier opérateur à offrir la 4G+ (225 Mbit/s) et devrait être aussi le premier à passer à la 4G++ (330 Mbit/s) dès la fin de cette année. Le secret de ce retour spectaculaire ? La réutilisation (refarming) des antennes émettant en 1800 MHz.

Bouygues, toutefois, ne sera bientôt plus seul sur ce créneau en 1800 MHz. Orange et SFR ont tous deux enfin fait auprès de l’ARCEP la demande nécessaire et obtenu l’autorisation. Orange a même déjà mis en service 37 antennes 4G 1800 MHz selon le comptage de l’ANFR au 1e août. Il ne s’agit cependant encore que de tests : l’exploitation commerciale de ces réseaux ne pourra avoir lieu qu’à partir du 25 mai 2016.

Cette autorisation est par ailleurs conditionnée à la rétrocession par les deux opérateurs d’une partie du spectre qui leur est attribué. Orange et SFR possèdent pour le moment une licence pour 23,8 MHz duplex dans la bande 1800 MHz. A partir du 25 mai 2016, ils n’auront droit qu’à 20 MHz, le solde étant dévolu à Free mobile.

Image 2 : Orange et SFR obtiennent le droit de déployer la 4G+ en 1 800 MHz

Pour l’abonné, ces grandes manoeuvres n’auront donc pas de conséquence immédiate, mais à court terme, elles vont transformer l’équilibre existant entre les opérateurs. Orange et SFR pourront rapidement élargir la couverture de leur réseau 4G en utilisant le maillage de leurs antennes 1800 MHz existantes. Ils pourront aussi rattraper Bouygues dans la course au débit et offrir – sur les quelques smartphones compatibles – des débits records grâce à l’agrégation de trois porteuses (800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz). Free mobile, enfin, profitera de 15 MHz de spectre supplémentaire qui lui permettront d’améliorer la qualité de son réseau.