Accueil » Actualité » Orange rachèterait Bouygues Telecom

Orange rachèterait Bouygues Telecom

Image 1 : Orange rachèterait Bouygues Telecom

Selon nos confrères des Echos et de l’AFP, Orange étudierait le rachat de Bouygues Telecom. Bouygues Telecom qui il y a encore quelques semaines paraissait favori pour racheter SFR, mais Bouygues Telecom qui souffre tellement qu’il envisagerait de supprimer environ 20 % de ses effectifs.

Orange a publié un communiqué dans la soirée d’hier, qui ne dément ni ne confirme l’information. L’opérateur déclare simplement qu’il « explore les opportunités qu’offre la recomposition en cours du paysage français des télécoms » et « estime qu’une consolidation du marché mobile français serait positive à long terme tant pour l’investissement que pour le consommateur. »

Le rachat de Bouygues Telecom à court terme ne fait guère de doute. Les efforts mis dans le rachat de SFR sont symptomatiques de la volonté du groupe Bouygues de se séparer de sa filiale. L’échec de cette manoeuvre contraint Bouygues à un mariage de raison avec l’un des deux seuls concurrents restants en lice : Orange ou Free. Il fut dit que Free n’était prêt à débourser que 5 milliards d’euros quand Bouygues désirait 8 milliards.

Orange serait d’accord pour faire un effort supplémentaire à 6 milliards d’euros. Bouygues se ferait payer en partie en actions Orange et deviendrait ainsi premier actionnaire de l’opérateur historique derrière l’état.

Pour Bouygues Telecom, ce mariage serait une très bonne opération : il éviterait en grande partie le plan de licenciements prévu. Le gouvernement soutiendrait sans doute l’opération, Arnaud Montebourg souhaitant depuis longtemps que le marché revienne à trois opérateurs. Mais ce mariage poserait un gros problème de concurrence. Orange + Bouygues Telecom cumuleraient 38 millions d’abonnés mobiles et 13 millions d’abonnés fixes. Ils posséderaient également près de 14 000 antennes 4G contre un peu plus de 3000 pour Free et SFR/Numericable cumulés. Un rachat de Bouygues Telecom imposerait donc une cession d’une partie de ses actifs à un autre opérateur. Free pourrait récupérer l’ensemble du réseau mobile, pour 1,8 milliard d’euros (ce qui était prévu dans le cas du rachat de SFR).