Accueil » Actualité » Oubliez les Blu-ray ! Technicolor veut stocker ses films sur de l’ADN

Oubliez les Blu-ray ! Technicolor veut stocker ses films sur de l’ADN

Technicolor est un nom que tous les fans de cinéma connaissent bien. La société vient de fêter ses 100 ans, mais prépare aussi l’avenir. Elle imagine archiver les films du futur sur des brins d’ADN.

Image 1 : Oubliez les Blu-ray ! Technicolor veut stocker ses films sur de l'ADNJean Bolot, le directeur du laboratoire de Technicolor montrait ainsi un petit flacon, qui contenait un million de copies du film de Georges Méliès « Le Voyage dans la Lune », un court métrage de 16 minutes symbolique tourné en 1902.

Technicolor n’a cependant pas tout inventé dans ses labos. La société a collaboré avec l’équipe du Dr George Church, de l’université de Harvard, qui a fait la première démonstration d’un stockage sur ADN en octobre 2012. L’idée consiste à transcoder les séquences binaires en séquences de paires de nucléotides, les molécules formant les brins d’ADN. Un marqueur chimique est ajouté à chaque brin, qui permet de savoir dans quel ordre ils se succèdent.

Des pétaoctets stockés pour des dizaines de milliers d’années

La technique a des avantages fascinants à commencer par une densité de stockage de plusieurs pétaoctets par gramme de DNA. Mais c’est surtout sa longévité qui intéresse. Une copie sur ADN pourrait encore être décodée des dizaines de milliers d’années après sa création et en utilisant le même matériel – contrairement aux nombreux supports numériques qui deviennent obsolètes en quelques années.

La technique n’est cependant pas du tout prête à sortir des laboratoires. Elle nécessite encore du matériel très spécifique et des interventions manuelles. Fabriquer le flacon du Voyage dans la Lune a ainsi pris six semaines.