Accueil » Dossier » Overclocking : Phenom II contre Core i7

Overclocking : Phenom II contre Core i7

1 : Introduction 2 : La plateforme Intel i7 idéale 3 : Notre plateforme AMD Phenom II 4 : Configuration et protocole de test 5 : Performances synthétiques 6 : Encodage audio/vidéo 7 : Rendu 3D, bureautique 8 : Les jeux 10 : Conclusion

Consommation électrique

Jusque-là, le bilan est facile à faire : le Core i7 920 overclocké à 3,8 GHz est plus rapide que le Phenom II X4 à 3,64 GHz ou 3,7 GHz dans quasiment tous les tests de notre labo. Mais quid de la consommation électrique des deux machines ?

Image 1 : Overclocking : Phenom II contre Core i7Image 2 : Overclocking : Phenom II contre Core i7

Au repos, il n’y a pas photo : le mode Cool’n’Quiet descend la fréquence du Phenom II à environ 800 MHz lorsqu’on choisit le mode d’alimentation « usage normal » dans Windows Vista. Du coup, la machine complète ne consomme pas plus de 175 W. La technologie Intel Enhanced Speedstep n’est pas du tout aussi efficace : le Core i7 920 maintient une fréquence minimale de 1,6 GHz au repos, ce qui se traduit par une consommation minimale de 255 W, soit 80 W de plus, ou encore près de 46 %. Intel paye aussi ici son chipset très haut de gamme et son contrôleur mémoire triple canal.

En charge cependant, le tableau est tout autre. La forte tension d’alimentation que nous avons dû imposer à notre Phenom II pour le stabiliser à 3,64 GHz fait exploser sa consommation : il consomme en charge plus que le Core i7 overclocké pourtant 160 MHz plus haut.

Si l’on prend en compte un usage normal, un PC est beaucoup plus souvent au repos qu’en pleine charge. Le Phenom II garde donc un gros avantage. Mais finalement les transistors 45 nm d’AMD ne semblent pas plus efficaces que ceux d’Intel.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. La plateforme Intel i7 idéale
  3. Notre plateforme AMD Phenom II
  4. Configuration et protocole de test
  5. Performances synthétiques
  6. Encodage audio/vidéo
  7. Rendu 3D, bureautique
  8. Les jeux
  9. Consommation électrique
  10. Conclusion