Accueil » Test » OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l’ADSL ! » Page 3

OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l’ADSL !

1 : OverTheBox : la box d'alliance 2 : Installation pas-à-pas 4 : Une offre intéressante

Performances : promesse tenue

L’agrégation, ça marche !

Si vous avez l’habitude de nos comparatifs de CPU ou de SSD, vous vous attendez peut-être à une large sélection de graphiques et de chiffres caractérisant les performances. Au risque de vous décevoir, nous serons beaucoup plus concis pour l’OverTheBox. Il n’y a en effet pas grand-chose à dire si ce n’est qu’elle fonctionne comme prévu.

Dans notre premier environnement de test, nous disposions d’une connexion Numericable à 30 Mbit/s descendants, 2 Mbit/s montant et d’une connexion Orange 3G/4G oscillant entre 10 et 15 Mbit/s descendants et environ 2 Mbit/s montants. Une fois agrégées par l’OverTheBox, ces deux lignes nous ont délivré un débit de 40 à 45 Mbit/s descendants et 4 à 5 Mbit/s montants.

Image 1 : OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l'ADSL !Résultats d’un test nPerf après agrégation.

Au delà de ces chiffres bruts, nous n’avons constaté aucune perturbation pendant la navigation, aucune incompatibilité avec certains sites ou services. La latence réseau n’a pas non plus été impactée négativement. On pouvait pourtant le craindre, surtout dans notre configuration cumulant une connexion câblée dont le ping est d’environ 33 ms et une connexion cellulaire, caractérisée par une latence au moins deux fois supérieure. Mais c’est là la beauté du MPTCP : le protocole mesure la vitesse de chaque connexion agrégée et répartit au mieux. La latence apparente est donc la plus faible de toutes les connexions disponibles.

Notre second environnement de test, plus classique, comprenait deux lignes ADSL (une chez AliceADSL – donc sur le réseau de Free – et une chez OVH), avec des caractéristiques très moyennes (entre 3,6 Mpbs et 4 Mbps en réception et environ 0,5 Mbps en envoi par ligne ADSL, et un ping allant de 70 ms à plus de 100 ms). Ici encore, le service OverTheBox joue parfaitement son rôle : le débit agrégé passe à 7,3 Mbps environ en réception (presque 1 Mbps en émission) et le ping moyen atteint 86 ms.

Image 2 : OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l'ADSL !

Image 3 : OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l'ADSL !Image 4 : OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l'ADSL !

Image 5 : OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l'ADSL !

Par curiosité, nous avons voulu comparer les performances et le comportement de la solution d’OVH face à une solution basée sur pfSense. Si le débit en réception est très légèrement supérieur avec pfSense (7,6 Mbps), la latence est en revanche bien moins bonne puisque l’on dépasse les 100 ms. Il ne faut pas non plus oublier que contrairement à notre routeur pfSense, la solution d’OVH permet de profiter d’un chiffrement AES-256, de la protection anti-DDOS de l’opérateur et surtout d’une seule IP publique.

Image 6 : OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l'ADSL !

Image 7 : OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l'ADSL !Image 8 : OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l'ADSL !Image 9 : OVH OverTheBox : en attendant la fibre, multipliez l'ADSL !

Nous pouvons également rassurer les utilisateurs de téléphonie VoIP : l’utilisation de l’OverTheBox ne bloque pas ses services. Au contraire, OVH assure en priorité l’acheminement des paquets UDP de moins de 500 octets afin d’assurer des communications de qualité.

Tolérance de panne

L’agrégation, le cumul des débits n’est cependant pas la seule promesse d’OVH. L’OverTheBox doit aussi garantir une connexion fiable, résistante aux pannes. Pour le vérifier, nous avons simulé différentes pannes sur nos liens, soit en débranchant le câble sur les box ou routeurs des opérateurs, soit en passant abruptement notre smartphone en mode avion.

La tolérance de panne était bien là : nous n’avons souffert d’aucune interruption. Lorsqu’une connexion devient inopérante, l’OverTheBox route simplement l’ensemble des paquets sur la ou les connexions restantes. L’utilisateur ne voit absolument rien.

En revanche, nous avons constaté pendant la phase de bêta-test un problème lorsque les pannes étaient résolues : curieusement, l’OverTheBox ne réutilisait pas automatiquement les connexions retrouvées. Ce comportement était évidemment anormal et a été corrigé lors du passage en production du service d’OVH. Désormais, le lien remonte au bout de quelques minutes une fois la panne corrigée.

Sommaire :

  1. OverTheBox : la box d'alliance
  2. Installation pas-à-pas
  3. Performances : promesse tenue
  4. Une offre intéressante