Accueil » Actualité » Palladium de Microsoft : le futur big brother ?

Palladium de Microsoft : le futur big brother ?

Durant
les années à venir, Microsoft a
des projets plutôt ambitieux, nom de code Palladium. Derrière
ce nom se cache une stratégie qui officiellement, a pour but
de sécuriser le réseau des réseau. Officieusement, il
semblerait qu'il s'agisse plus d'une stratégie mûrement
réfléchie de domination complète de la toile qui pourrait
donner des sueurs froides…

Ci-dessous, voici
l'intégralité d'un texte publié dans un forum signé « warpbackspin »
qui tente de faire la synthèse de ce système. Nous n'avons pu,
faute de temps, vérifier ses affirmations aussi il convient
d'y faire attention. Je rajouterais tout de même que ce texte
est librement diffusable et traduit en français par MacPlus.org :

« Plus tôt dans la
semaine, Microsoft a esquissé ses plans pour sa
prochaine génération de systèmes d'exploitation, nom de code
Longhorn / Palladium. Parmi toutes les spécifications qu'ils
cherchent à vendre, se trouvaient les fonctions de « réseau
sécurisé » offertes par l'OS.

Premièrement :

Microsoft prévoit d'implémenter Palladium DRM (Digital
Rights Management) sur une puce {hadware}, initialement
implantée sur la carte mère, mais plus tard intégrée au
processeur, et utilisant des flux de cryptage matériels. Le
but est d'associer un {drapeau} à chaque fichier sur
l'ordinateur, avec une signature numérique informant un
serveur distant de sa nature. Si ce fichier est inautorisé, le
serveur distant ordonnera à votre ordinateur de ne pas vous
laisser l'ouvrir.

À la base, il s'agit d'une tentative
pour mettre un terme à l'échange de MP3 et de {warez}
[[Logiciels copiés illégalement.]].

Deuxièmement :

Avant qu'une application puisse se lancer, elle aussi
devra se faire « vérifier » par un autre serveur. Si le code du
programme ne correspond à aucun des codes authentifiés,
l'ordinateur en refusera l'exécution. Cela, à nouveau, est
fait pour empêcher votre ordinateur d'exécuter des
applications « inautorisées » – qui pourraient être du {warez},
ou bien juste un {freeware} astucieux dont les auteurs ne
peuvent pas payer la certification. Microsoft
sera en mesure de contrôler précisément ce qui peut ou non
tourner sur votre ordinateur.

Troisièmement :

Comme la plupart d'entre vous le savent, Microsoft a
recours à une stratégie qui consiste à rendre leur logiciel
délibérément obsolète – compatibilité ascendante mais pas
descendante. Avec les lois de la DMCA, il sera bientôt
interdit d'essayer de développer un produit logiciel
compatible avec les types de fichiers issus d'un autre
programme (par exemple, pensez aux nombreuses applications
bureautiques pour Linux qui ont obtenu quelque succès en
traduisant leurs formats de fichiers abscons).

Cela a
pour effet de tuer toute concurrence dans l'œuf – dans la
mesure ou vous n'êtes pas autorisé à rendre votre nouveau
produit compatible avec les autres, personne ne l'utilisera.
Et finalement, les gens cesseront d'utiliser des logiciels
alternatifs, puisque personne ne pourra relire leurs
documents. Le monde entier n'aura plus qu'un choix pour le
logiciel – Microsoft.

Quatrièmement :
Palladium va
efficacement interdire le logiciel gratuit, pas seulement le
logiciel gratuit pour Windows, mais aussi pour Linux, Mac, en
fait tout ordinateur fondé sur une carte-mère équipée de
Palladium. Pourquoi ?
Pour autoriser le programme à
tourner sur une machine Palladium, vous aurez à payer pour que
votre code soit certifié « sûr » par le service
d'authentification du logiciel de Microsoft. Et quel esprit
sensé ira payer pour un code sur lequel il aura travaillé des
heures ? Ça ne vaudrait vraiment pas la peine.

Les
choses deviennent pires quand elles en arrivent aux projets
{open source}, comme Linux et BSD. Ceux d'entre vous qui
connaissent savent que les projets {open source} sont créés
par des développeurs indépendants tout autour du globe, qui
font des programmes dans leur temps libre et les donnent au
reste du monde gratuitement. Beaucoup d'entre eux livrent le
code même librement, de façon à ce que, si vous le souhaitez,
vous puissiez changer le programme (par exemple pour corriger
des {bugs}, ajouter des fonctionnalités, etc.).

Ce
serait déjà suffisamment grave que le propriétaire ait à payer
des frais de certification. Mais CHAQUE MODIFICATION apportée
au code source demandera un nouveau certificat séparé. Ceux
qui utilisent Linux savent que tant de choses sont mises à
jour si rapidement que c'est non seulement peu pratique, mais
coûterait aux développeurs {open source} des millions de
Dollars. Argent qu'ils n'ont évidemment pas, et Microsoft le
sait.

Cinquièmement :
Le « réseau sécurisé ». C'est
ce qui fait vraiment pencher la balance en faveur de
Palladium. Tout d'abord, ils vont le faire de telle façon
qu'il sera possible de le contourner au niveau matériel. Mais
c'est conçu de manière à ce que, si vous essayez de vous
connecter à un serveur web Palladium, vous ne le pourrez pas.
Les machines Palladium seront capables de communiquer
uniquement avec d'autres machines Palladium, et les machines
non-Palladium ne pourront le faire avec aucune machine
Palladium.

À partir de là, si Palladium atteint la
masse critique, il y aura des milliers de gens dans le monde
qui seront incapables d'accéder à l'internet, ou même
travailler sur un réseau avec des machines Palladium, d'où
leur obligation de se « mettre à jour » en machines Palladium.


Sixièmement :
Ainsi que je l'ai pensé en premier
lieu : quel est le problème, cela ne s'appliquera qu'aux
machines basées sur une architecture x86 (notamment équipées
de puces Athlon et Pentium, dans la mesure où seuls AMD et
Intel se sont engagés pour l'instant). donc,
je pourrais essayer une autre architecture {hardware} : comme
Mac/PPC, ou le Sparc de Sun, ou toute sorte de processeur.


Mais j'ai alors compris que même si je faisais ainsi,
je ne pourrais accéder au « réseau Palladium », qui pourrait
inclure la totalité d'internet si le concept fait suffisamment
son chemin. Ce qui fait que vous, tous les {Mac users}
seraient effectivement verrouillés; vous aussi devriez adopter
une machine Palladium si vous voulez que votre ordinateur
puisse faire quoi que ce soit.

Septièmement :

Palladium va permettre que vos documents puissent être
contrôlés à distance. Non, ce n'est pas une plaisanterie. Si
Microsoft juge que vous utilisez une version
trop vieille d'Office, tout ce qu'ils ont à faire, c'est
d'envoyer un message à votre ordinateur, et il ne sera plus
capable de lire aucun de vos documents créés par cette
application.

Encore plus sinistre est le fait que si
Microsoft juge que n'importe lequel des
documents sur votre machine les dérange (cela pourrait être du
porno, ou bien un simple document contenant de l'information
DeCSS ou anti-Palladium), ils peuvent simplement l'effacer ou
l'altérer, non seulement sur votre PC, mais sur toute autre
machine Palladium sur le réseau.

Cela fait
remarquablement penser au « Ministère de la Vérité » du « 1984 »
de George Orwell, dans lequel le gouvernement truque en
permanence l'information, passée et actuelle, pour le pays
entier, afin d'apparaître comme « correct » [[Voilà un mot qui
irait bien avec politiquement, tiens… (NDLR)]] en toute
circonstance.

Si Palladium se répand suffisamment, ce
sera la mort de l'internet tel que nous le connaissons à
présent. Plutôt que d'être contrôlé par nous, il le sera par
Microsoft, et vous n'aurez d'autre choix que de faire
exactement ce qu'ils disent.

Voilà pourquoi je tiens à
dire cela au plus de gens possible avant que l'idée n'en
devienne populaire, et que M$ s'arrange pour nous faire croire
qu'il s'agit là de la meilleure chose depuis l'invention du
pain tranché. »} »


Enquête en kit :


– « Avec Palladium, Windows sera-t-il encore plus
exclusif ? » (ZDnet.fr)
« Microsoft tente de contourner la crise de
l'informatique traditionnelle »
(L'expansion)
« Microsoft veut mettre une puce de sécurité dans
les PC »
(Journal du Net)
– Le post du forum de
Deviantart : http://forum.deviantart.com/403142]

Microsoft's Palladium: A New Security Initiative :
http://www.extremetech.com/article2/0,3973,274309,00.asp
(ExtremeTech)
– [Palladium: Safe or Security Flaw? :
http://www.wired.com/news/antitrust/0,1551,53805,00.html]
(WiredNews)
– [Who trusts Microsoft's Palladium? Not
me : http://zdnet.com.com/2100-1107-939817.html] (ZDnet)

– [Palladium: Microsoft's big plan for the PC :
http://www.geek.com/news/geeknews/2002june/gee20020624015112.htm]
(Geek.com)
– [Can we trust Microsoft's Palladium? :
http://www.salon.com/tech/feature/2002/07/11/palladium/]
(Salon.com)