Accueil » Actualité » Panama Papers, la plus grosse fuite de l’histoire fait 2,6 To

Panama Papers, la plus grosse fuite de l’histoire fait 2,6 To

Panama Paper, c’est 11,5 millions de fichiers, 2,6 To de données et une nouvelle ère pour les lanceurs d’alerte sur Internet.

Image 1 : Panama Papers, la plus grosse fuite de l'histoire fait 2,6 ToConversation entre le lanceur d’alerte et un journaliste allemand (affaire Panama Papers)

L’affaire connue sous le nom de Panama Papers est la plus grosse fuite de l’histoire puisqu’elle équivaut à 11,5 millions de fichiers crée entre 1970 et le printemps 2016 provenant de multiples bases de données, soit 2,6 To de données. Comparativement, les fichiers dérobés de HSBC totalisent 3,3 Go, les fichiers des services fiscaux luxembourgeois tournent à 4,4 Go et Wikileaks représente environ 1,7 Go. Il y a quelques années, ce type de fuite aurait été impossible. Aujourd’hui, les disques durs externes de 3 To sont monnaie courante et les connexions à très haut débit permettent de plus facilement transférer de grosses quantités de données. On estime par exemple que YouTube consomme des dizaines de Petaoctets par mois.

L’Internet des lanceurs d’alertes

On ne sait pas si les données ont été extraites d’un ordinateur ou si un pirate a accédé aux bases de données. Quoi qu’il en soit, cette affaire pousse déjà certains à parler de l’inflation des fuites et des super-lanceurs d’alertes, c’est-à-dire que les fuites continueront d’être toujours plus importantes. Panama Papers serait donc la nouvelle réalité de ce web toujours plus rapide et capable de transférer toujours plus de fichiers. La conséquence est que la portée des fuites continue aussi de croître. Panama Papers a réuni plus de 400 journalistes de plus de 100 médias et sur plus de 80 pays. Les procureurs de plusieurs nations ont déjà annoncé ouvrir des enquêtes qui auront pour objets des politiciens, athlètes, membres de la FIFA ou des célébrités.