Accueil » Actualité » Panasonic, un capteur CMOS organique révolutionnaire pour la vision artificielle

Panasonic, un capteur CMOS organique révolutionnaire pour la vision artificielle

Vision infrarouge intégrée. Bientôt les rayons X ?

Image 1 : Panasonic, un capteur CMOS organique révolutionnaire pour la vision artificielleL’infrarouge permet de voir dans l’obscurité.

Sony est sans doute le premier fournisseur et fabricant de capteurs photo graphiques, mais c’est Panasonic qui travaille sur la technologie la plus prometteuse à l’avenir. Avec l’aide de Fujifilm, Panasonic développe une nouvelle race de capteurs organiques dont la sensibilité devrait révolutionner le marché. Dernier perfectionnement en date : ce capteur peut maintenant voir aussi bien dans le spectre visible que dans l’infrarouge proche.

La vision infrarouge à la demande

Image 2 : Panasonic, un capteur CMOS organique révolutionnaire pour la vision artificielleLe film sensible à l’infrarouge est activé par une tension supérieure.En modifiant simplement la tension d’alimentation des pixels, Panasonic peut modifier le spectre enregistré par son capteur, soit pour donner une vision normale, soit pour inclure aussi l’infrarouge. D’habitude, cette modification implique de placer physiquement un filtre IR devant le capteur, ce qui est forcément plus lent et nécessite plus de place. Ici, la bascule peut être réalisée d’une image à une autre, y compris en vidéo.

Grâce à lui, Panasonic saura créer des caméras très sensibles, capables de déceler des objets dans des environnements très sombres, et bien plus petites. L’idéal pour des caméras de surveillance, des caméras embarquées sur des voitures autonomes ou des robots, etc.