Accueil » Actualité » Pas à pas : Monter son drone quadricoptère haut de gamme » Page 3

Pas à pas : Monter son drone quadricoptère haut de gamme

1 : Introduction 2 : TBS Discovery Pro 4 : Notre avis sur le TBS Discovery Pro 5 : Liaison radio : FrSky et ImmersionRC 6 : Contrôleur de vol : DJI Naza-M V2 7 : La nacelle 8 : FPV: Lawmate, Fat Shark et TBS 9 : Savoir être un utilisateur responsable

Montage

Quelques outils sont nécessaires avant de s’amuser : nous avons donc déniché un fer à souder de qualité, des serre-câbles, du frein-filet  pour les vis et enfin un équilibreur d’hélices. Après avoir réuni tous les composants du pack Discovery Pro sur une table, l’assemblage du quadricoptère a pu commencer.

La première étape consiste à assembler la nacelle à moteurs brushless (sans balais). Comme nous l’avons évoqué précédemment, les vibrations doivent absolument être minimisées pour que le flux vidéo soit propre. TBS est bien conscient de cette priorité et fournit donc plusieurs sachets de pièces en silicone plus ou moins élastique. Avant de voir ce qui ressemble de près ou de loin à un multirotor, on passe ainsi une ou deux heures à faire renter ces pièces dans les plaques de montage.

Team BlackSheep propose un guide de montage assez correct (en anglais seulement) que nous ne reprenons donc pas ici point par point. Pour peu que l’on arrive à suivre les instructions, ce qui semble complexe est divisé en sous-parties et rendu plus accessible grâce aux nombreux commentaires ainsi qu’aux illustrations de qualité. Notre seul reproche tient au fait que la lecture de ce document PDF ne peut pas être faite de concert avec le tutoriel que TBS propose sur YouTube : il faut choisir l’un ou l’autre, sauf si l’on tolère les multiples allers-retours.

Fort heureusement, un utilisateur de fpvlab.com a récemment posté plusieurs heures d’explications pour combler les manques. Nous avions déjà terminé l’assemblage lorsque nous sommes tombés sur ces vidéos mais il est clair qu’elles auraient parfaitement complété la documentation officielle.

Image 1 : Pas à pas : Monter son drone quadricoptère haut de gamme

Si l’on s’en tient au manuel du TBS Discovery Pro, le châssis du quadricoptère est assemblé après la nacelle destinée à la caméra. Les points de soudure se recouvrent d’étain, la batterie est reliée par son connecteur, les entretoises vissées et les quatre contrôleurs de vitesse soudés. On en vient ensuite à relier le contrôleur de vol Naza ainsi que les câbles servo correspondants.

Image 2 : Pas à pas : Monter son drone quadricoptère haut de gamme

Après avoir géré la majeure partie de l’électronique, l’étape suivante consiste à fixer les bras et maintenir les contrôleurs de vitesse en place grâce aux serre-câbles évoqués plus tôt. Les moteurs viennent se fixer sur les bras grâce aux vis fournies (peu importe le sens dans lequel ils tournent à ce stade). Un peu plus loin dans le montage, il est possible de les alimenter et les tester sans hélices : il suffit alors d’inverser les connecteurs sur le contrôleur de vitesse pour modifier le sens de rotation du moteur.

Image 3 : Pas à pas : Monter son drone quadricoptère haut de gamme

La plaque supérieure vient prendre les bras, les entretoises et le contrôleur de vol en sandwich. Si l’on utilise des canaux à modulation de largeur d’impulsions (PWM), il est nécessaire de faire des connexions entre les deux plaques pour le cheminement des signaux. La modulation en position d’impulsions (PPM) reste cependant préférable pourvu que l’équipement soit compatible, comme c’est notre cas : l’information correspondant aux huit canaux traverse via le câble de liaison TBS, lequel gère aussi le signal de la sonde électrique, le +5V/12V, la prise terre et enfin les informations relatives à la tension de la batterie.

Image 4 : Pas à pas : Monter son drone quadricoptère haut de gamme

Pourquoi est-il nécessaire de passer de la plaque supérieure à la plaque inférieure ? Les commandes atteignent le quadricoptère via son récepteur (dans notre cas, un ImmersionRC EzUHF RC Rx longue portée), traversent la plaque supérieure avent de descendre à l’étage inférieur pour enfin atteindre le contrôleur de vol Naza-M. On ne fait donc que connecter les différents sous-systèmes.

Image 5 : Pas à pas : Monter son drone quadricoptère haut de gamme

À ce stade, on tient quelque chose qui ressemble à un multirotor. Manque toutefois ce qui concerne le FPV, c’est-à-dire la caméra et les composants rendant possible le pilotage en vue subjective. Nous avons donc monté et câblé la caméra TBS 69 FPV avant de faire de même avec le transmetteur vidéo LawMate. Au sol, un récepteur distribue le signal vidéo pour le relayer aux lunettes ainsi qu’à un écran LCD, permettant ainsi de ne pas être le seul à profiter de l’expérience. En parallèle, nous avons attaché une GoPro Hero2 qui ne demandait qu’à être utilisée : celle-ci permet d’enregistrer nos sessions de vol en plus haute définition. Précisons que le TBS CORE permet, grâce à un circuit logique, d’inverser les rôles à distance entre 69 FPV et GoPro.

Image 6 : Pas à pas : Monter son drone quadricoptère haut de gamme

Comme on peut l’imaginer, ce bref descriptif du montage saute bon nombre d’étapes déterminantes : les vis doivent maintenues en place avec du frein-filet, le module GPS doit être monté sur son support, le centre de gravité doit être optimisé afin que les quatre moteurs puissent avoir un rendement optimal … Il y a beaucoup à faire, mais le guide d’installation et les vidéos couvrent tout : il ne faut pas se laisser décourager par la complexité apparente.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. TBS Discovery Pro
  3. Montage
  4. Notre avis sur le TBS Discovery Pro
  5. Liaison radio : FrSky et ImmersionRC
  6. Contrôleur de vol : DJI Naza-M V2
  7. La nacelle
  8. FPV: Lawmate, Fat Shark et TBS
  9. Savoir être un utilisateur responsable