Accueil » Actualité » Pas d’avenir pour le WiMAX, selon Free ?

Pas d’avenir pour le WiMAX, selon Free ?

WiMAX : un problème de fréquence

Le WiMAX (802.166) est une norme très large et différentes versions existent, en fonction de la portée, des débits, etc. Intel avait essayé de lancer le WiMAX dans la plateforme Centrino 2 mais la carte (Echo Peak) ne prenait en charge que la version 2,5 GHz du WiMAX alors que beaucoup de pays, dont la France, travaillent à 3,5 GHz.

Image 1 : Pas d'avenir pour le WiMAX, selon Free ?Iliad, par l’intermédiaire de Maxime Lombardini a affirmé que le WiMAX n’avait pas d’avenir. Et la société d’indiquer qu’elle avait commandé un jour du matériel qui n’a pas été livré, que le standard n’est pas normalisé et que rien de vraiment efficace n’existe. Rappelons qu’Iliad dispose d’une licence permettant de déployer la technologie au niveau national et il semble que la société ne soit pas encline à revendre sa licence, ce qui implique que la norme a donc un intérêt pour la firme…

Les offres WiMAX

Rappelons tout de même que du matériel existe et que des offres existent : ClearWire (qui n’a pas obtenu de licence en France) propose un accès à Internet en WiMAX dans plusieurs pays (par exemple la Belgique) et Altitude Telecom propose son offre WiBOX dans quelques régions en France. Cette dernière offre un débit de 2 mégabits/s en réception pour 40 € par mois et la téléphonie en VoIP est disponible pour 6 € par mois. Au niveau du matériel, alors que les premières cartes Intel compatibles WiMAX se limitaient au WiMAX à 2,5 GHz, les dernières versions (6250) peuvent aussi travailler à 3,5 GHz, la norme utilisée dans les installations françaises. Dans les faits, le WiMAX n’est pas compétitif en lui-même, mais est généralement la seule alternative possible quand le câble et l’ADSL ne sont pas déployés. Face à l’ADSL, il n’est pas intéressant, mais il est parfois le seul choix possible.