Accueil » Actualité » Pas de 4Ki pour le H.265 : adieu l’entrelacement

Pas de 4Ki pour le H.265 : adieu l’entrelacement

Pour tous les amateurs de vidéo, l’entrelacement (et — surtout — le désentrelacement) est un cauchemar : cette norme, utilisée dans les DVD, de rares Blu-ray ou pour la TNT HD, pose souvent des problèmes et voir apparaître des effets de peigne n’est pas rare. Bonne nouvelle, le codec HEVC (H.265) ne proposera pas de contenus entrelacés : le mode progressif sera obligatoire. On ne devrait donc pas voir d’appareils capables de décoder le « 4Ki » ou le « 2160i ».

Image 1 : Pas de 4Ki pour le H.265 : adieu l'entrelacementEntrelacé vs. Progressif (Wikipedia)

L’entrelacement est une technique qui a été pensée à la base pour les écrans cathodiques, qui effectuent un balayage de l’image. L’idée est simple : au lieu de dessiner entièrement l’image, on dessine d’abord une image avec une ligne sur deux et ensuite une autre image avec les autres lignes. Sur un écran cathodique avec une fréquence de rafraîchissement de 50 ou 60 Hz, cette méthode permet de limiter le scintillement. Avec les écrans LCD (et toutes les technologies modernes), l’image est affichée directement et l’entrelacement n’est donc plus nécessaire.

Point amusant, il semble qu’une partie des personnes qui gèrent les normes MPEG (dont le H.265 est issu) voulaient garder le mode entrelacé, notamment pour les chaînes de télévision, qui ont des sources entrelacées à diffuser. Mais cet argument n’a pas été pris en compte et les diffuseurs devront donc désentrelacer à la source…