Accueil » Actualité » Patch Spectre-Meltdown : 10 CPU testés sur 11 jeux

Patch Spectre-Meltdown : 10 CPU testés sur 11 jeux

1 : Petite histoire d'une énorme faille 2 : Utiliser l’inexploitable 3 : Méthode de test 5 : AotS: Escalation et Dawn of War III 6 : Civilisation VI, CPU et GPU 7 : Far Cry Primal et GTA V 8 : Hitman et Shadow of War 9 : Project CARS 2 et PUBG 10 : Conclusion : jusqu'ici, tout va bien

VRMark et 3DMark

VRMark & 3DMark

D’après Futuremark, les résultats varient de 3% maximum entre les boucles de test si l’on s’appuie sur les pratiques standard pour ce genre d’exercice, à savoir utiliser des configuration matérielles et logicielles similaires entre les différentes machines, laisser ces dernières entrer dans un état de repos et conduire les tests avec un environnement constant. Naturellement, certains sous-tests d’une suite (comme PCMark 10) peuvent faire ressortir des écarts allant au-delà des 3%, ce qui nous fait recourir aux moyennes. Notons que cela n’a pas été nécessaire avec ces benchmarks portés sur les jeux.

VRMark fait état de répercussions minimes des patchs sur tout notre panel de processeurs. Les systèmes d’exploitation patchés sont même parfois plus performants, mais les écarts sont compris dans la marge d’erreur de 3%. En clair, cette avance ne tient qu’à la variabilité des résultats d’une boucle de test à la suivante.

Les tests processeur DX11 et DX12 répondent à l’augmentation du nombre de cœurs disponibles et au potentiel de parallélisme qui en découle. Très franchement, il n’y a pas grand-chose à voir : s’il existe quelques écarts entre les configurations avant/après patch, ils n’ont rien de significatif.

Sommaire :

  1. Petite histoire d'une énorme faille
  2. Utiliser l’inexploitable
  3. Méthode de test
  4. VRMark et 3DMark
  5. AotS: Escalation et Dawn of War III
  6. Civilisation VI, CPU et GPU
  7. Far Cry Primal et GTA V
  8. Hitman et Shadow of War
  9. Project CARS 2 et PUBG
  10. Conclusion : jusqu'ici, tout va bien