Accueil » Actualité » PC by Surcouf ou le portable à la carte

PC by Surcouf ou le portable à la carte

Image 1 : PC by Surcouf ou le portable à la carteSurcouf a tenu hier soir une conférence de presse pour présenter ce que quelques affiches de publicité dans le métro parisien ont dévoilé depuis le début de la semaine : le grand distributeur informatique parisien débute une gamme de PC portables sous sa marque propre. La particularité de ces portables est leur adaptation aux goûts de l’utilisateur : Surcouf laisse en effet une grande liberté de choix dans les composants que l’on souhaite (disque dur, mémoire, CPU, écran, système d’exploitation etc…). Chacun peut choisir une configuration adaptée à ses goûts.

Diviser pour mieux régner

Quelle originalité à cela me direz-vous ? Il est vrai que les assembleurs informatiques sont légion depuis des décennies, et il n’est pas nouveau de pouvoir s’acheter un PC « no name » contenant des composants spécifiques. « Certes », vous répondrais-je « Mais cela ne concernait que les PC de bureau, ou presque ». Le monde du PC portable est tout différent et très peu d’assembleurs se sont attaqués aux PC portables. Dans la très célèbre rue parisienne de Montgallet, pas une boutique n’assemble des portables.

Image 2 : PC by Surcouf ou le portable à la carteA cela une bonne raison : l’absence de standardisation. Là où tous les boîtiers de PC de bureau répondent aux mêmes normes (ATX, BTX, micro-ATX, etc.) les châssis de PC portables restent des designs uniques. Alors, même s’il est facile d’acheter au détail, un CPU pour portable, un disque dur pour portable, de la mémoire pour portable, etc., il reste impossible pour tout un chacun de construire son propre PC portable. Même pour un revendeur, se lancer dans cette aventure relève du parcours du combattant : des barebones « châssis + carte mère + écran » sont bien disponibles auprès de certains grands fabricants, mais leur compatibilité avec les autres composants provenant d’autres constructeurs reste aléatoire.

Du coup, seules les grandes marques peuvent vendre des PC portables, et cela contribue à maintenir le prix de ces machines à des niveaux plus élevés que ceux des PC de bureau. Un effet regrettable à l’heure où le marché des PC portables explose, et où celui des PC de bureau stagne. Afin d’aider les petites enseignes à continuer de croître, et aussi – ne nous voilons pas la face – de sorte à occuper toutes les niches du marché, Intel a lancé un programme « Verified by Intel » qui vise à renforcer l’interopérabilité des composants destinés à prendre place dans les portables.

Standardisation Verified by Intel

Image 3 : PC by Surcouf ou le portable à la carteIntel a fait s’asseoir autour d’une table les grands constructeurs de PC portables : Asus (AS mobile), Compal, Quanta, Clevo et les fournisseurs de claviers, batteries, etc. Ensemble, ils ont mis au point une série de spécifications techniques que leurs équipements doivent respecter. Ces spécifications concernent aussi bien les châssis barebones, que les claviers, les dalles LCD, les batteries, les adaptateurs secteurs, les disques durs, et les lectures optiques. Le respect de spécifications techniques communes fait que ces éléments, les Common Building Blocks (CBC), sont totalement compatibles entre eux.

Intel simplifie donc énormément la tâche aux assembleurs, qui peuvent ainsi piocher en confiance dans la panoplie de composants « Verified by Intel » pour monter leurs propres configurations. Le dernier obstacle reste le volume de vente : Asmobile, Quanta, Clevo et Compal ne délivrent pas leurs barebones à l’unité, et il faut donc un certain débit pour que l’assemblage de PC portables devienne une activité rentable.

Le portable à la carte

Image 4 : PC by Surcouf ou le portable à la carteSurcouf n’a évidemment pas de problème de ce côté. Le distributeur lance donc une gamme complète de machines hautement personnalisables. L’offre comprend 3 modèles à écran 12 pouces, 2 modèles à écran 15,4 pouces et 2 modèles à écran 17 pouces. Les prix sont assez intéressants, mais ils sont loin de bouleverser le marché : compter 1190,90 € pour un 12 pouces doté d’un processeur Core 2 Duo T5500, 2 Go de RAM et un disque dur de 120 Go. En 15,4 pouces, l’équipement est plus intéressant : Core 2 Duo T7200, 2 Go de RAM, GPU Nvidia Geforce Go 7600 et disque dur de 160 Go pour 1150 €.

Attention ! Ces prix s’entendent sans système d’exploitation. C’est d’ailleurs un autre avantage des “PC by Surcouf” : le client peut choisir l’OS qu’il souhaite (Windows XP, Windows Vista, Linux) et peut donc faire l’économie de l’OS s’il possède déjà une licence.

Exclusivité : le T7600 G

Le partenariat d’Intel et de Surcouf s’est aussi traduit par le lancement en exclusivité européenne d’un processeur T7600 G. Ce rêve d’overclockers sera disponible uniquement sur le modèle 17 pouces “Ultimate Gamer”. Déjà utilisée par quelques constructeurs américains, tel Dell et Alienware, cette puce est un Core 2 Duo T7600 (2,33 GHz) dont le coefficient multiplicateur est débloqué. Précisément il peut être réglé entre x8 et x22. On peut donc théoriquement pousser le processeur jusqu’à 3,66 GHz (22 x 166 MHz). Le BIOS a lui aussi été modifié afin de donner accès à un plus grand nombre d’options.

Image 5 : PC by Surcouf ou le portable à la carte Image 6 : PC by Surcouf ou le portable à la carte


Notez cependant que le châssis du portable n’est validé que pour 2,66 GHz. Pour atteindre des fréquences supérieures, il vaudra mieux prévoir des solutions de refroidissement supplémentaires. Le PC Ultimate Gamer sera lancé le 10 avril prochain, à 2700 € en lot avec Supreme Commander, une souris et un tapis de souris. Il s’agira d’une série limitée et numérotée de 150 exemplaires.

Image 7 : PC by Surcouf ou le portable à la carte Image 8 : PC by Surcouf ou le portable à la carte

Un portable à son goût

La dernière spécificité des PC by Surcouf, et peut-être la plus marquante, est leur design. Tous les modèles peuvent être entièrement graffés selon différents designs. C’est la société française Invasion, déjà connue pour ses boîtiers de bureau, qui se charge de cette personnalisation.

Image 9 : PC by Surcouf ou le portable à la carte Image 10 : PC by Surcouf ou le portable à la carte


Cinq designs différents seront disponibles dans un premier temps. A l’avenir, il pourrait aussi être possible d’envoyer à Invasion son propre dessin, qui sera ensuite gravé à la surface du portable. De quoi avoir réellement son PC. Pour ceux en panne d’imagination, la société propose aussi un système de magnets : prévus pour être apposés sur le dos des portables, ils seront renouvelés périodiquement pendant l’année, de sorte que le client pourra changer régulièrement l’allure de son PC.

Image 11 : PC by Surcouf ou le portable à la carte Image 12 : PC by Surcouf ou le portable à la carte

Premières impressions

Le premier contact avec les PC by Surcouf est plutôt positif. Si on est loin de la qualité perçue d’un châssis IBM ou Apple, il faut reconnaître que les machines présentées paraissent tout à fait solides. L’idée d’avoir un PC réellement adapté à ses besoins est également très séduisante, même si on paye parfois assez cher cette personnalisation. Notre avis sur la possibilité de personnaliser la décoration du châssis aux goûts de l’utilisateur est beaucoup plus tranché : c’est tout simplement génial. La qualité de réalisation semble excellente, et si les designs préfabriqués ne vous séduisent pas, attendez quelques semaines (mois ?), vous pourrez alors créer votre propre dessin.