Accueil » Actualité » Pentax contre attaque sur les reflex avec le K10D

Pentax contre attaque sur les reflex avec le K10D

Pentax, l’un des derniers grands noms de la photo argentique, qui s’était fait quelque peu discret ces derniers temps revient sur le devant de la scène à l’approche du salon Photokina. L’actualité du constructeur est composée du lancement d’un nouveau boîtier reflex numérique, le K10D ainsi que celui d’un objectif spécialisé au nom évocateur de « DA 70 mm f2.4 Limited ».

Le K10D un concurrent sérieux ?

Alors que la bataille fait rage entre Nikon et Canon sur le très stratégique marché des reflex entrée de gamme, Pentax se jette aussi dans la bataille avec ce nouveau boîtier K10D aux côtés des autres « outsider » comme Sony avec son A100.

Le constructeur japonais répond à la concurrence avec un modèle doté de caractéristiques fort alléchantes. Commençons par le capteur puisque c’est encore un paramètre qui attire beaucoup l’attention du public : pas moins de 10 millions de pixels répartis sur une surface de 23.5×15.7 mm en technologie CCD. Les plus attentifs ont relevé que ce capteur vient se placer en terme de surface entre celui du Nikon D80 et du Canon EOS 400D ; ce qui laisse augurer a priori d’une qualité au diapason.

Ensuite, et c’est la grande tendance du moment, Pentax entend séduire les utilisateurs avec son système « Shake Reduction », une technologie de stabilisation mécanique de l’image grâce à la mobilité du capteur actionné par force magnétique. Mobilité qui permet également un astucieux système de dépoussiérage de ce dernier par vibration en plus de stabiliser n’importe quel objectif compatible avec la baïonnette Pentax.

Poursuivons la revue de détail de ce K10D en nous penchant sur la partie traitement électronique. Le nouveau DSP « PRIME », mis au point pour l’occasion, est annoncé comme plus rapide qu’avant et son couplage avec un nouveau convertisseur analogique numérique (22 bits au lieu des anciens 12 bits) vise à offrir une meilleure qualité d’image tout comme une meilleure réactivité. D’ailleurs, le constructeur met en avant l’utilisation d’une mémoire de type DDR2 en lieu et place de la classique DDR. Dans les faits, le K10D peut « shooter » en continu au rythme de 3 images par secondes, ce qui est bien, mais pas encore suffisant pour distancer la concurrence.

Côté autofocus, l’appareil utilise une mesure 11 zones pour les mises au point.

Enfin, un soin tout particulier a été apporté à la finition du boîtier dont la tropicalisation confirme la bonne impression visuelle qui s’en dégage. L’appareil est donc résistant à la poussière et aux atmosphères très humides : idéal pour les safaris photo !

Le kit boîtier-objectif

Un objectif Pentax DA 18-55 mm sera commercialisé en kit avec le K10D. L’ensemble devrait être disponible dès la mi-octobre à un tarif officiel de 999 €. Cette annonce place clairement l’ensemble en face du D80 et du 400D. Reste à savoir si toutes ces caractéristiques « papier » se concrétisent par des clichés de qualité équivalente ou supérieur à ce qu’on trouve sur le marché.

Un objectif pour les connaisseurs

Pentax profite de l’occasion pour lancer un objectif spécialisé conçu expressément pour les appareils numériques. Fin (26 mm de long) et léger (130g), cet objectif à focale fixe (70 mm) ouvre grand à f2.4 (pour les standards du numérique). Tout en aluminium, cet objectif est destiné d’après le constructeur à la prise de portraits ou de paysages. Disponible en même temps que le K10D, il sera vendu à 599 €.

Toutes ces sorties récentes auront comme principal intérêt de tirer les prix vers le bas et vers le haut la qualité des appareils reflex plus que jamais accessibles au grand public.