Accueil » Dossier » Performances de Crysis 2

Performances de Crysis 2

2 : Configuration et protocole de test 3 : Niveau de détails Gamer 4 : Niveau de détails Advanced 5 : Niveau de détails Hardcore 6 : Conclusion

Introduction

Dans le petit monde des cartes graphiques, une année équivaut à une éternité. On peut par conséquent tirer notre chapeau aux développeurs de Crysis premier du nom, un titre qui, alors qu’il a disponible en novembre 2007, soit il y a trois ans et demi, continue à servir de mètre-étalon dans bon nombre de tests de la presse.

Crysis n’est pourtant pas exempt de défauts ; sa dernière partie, en particulier, tranche avec son monde jusque là presque totalement ouvert et donne un peu l’impression d’avoir été réalisée à la va-vite. La partie multijoueur, quant à elle, est certes plutôt unique, mais pas aussi réussie qu’on aurait pu l’espérer, avec ses cartes colossales, son mécanisme de capture de bâtiments qui semble ne jamais atteindre son plein potentiel et son mode « Lutte pour le pouvoir » qui conviendrait mieux à une armée complète qu’à une poignée de super-soldats ; que dire par ailleurs de l’absence de modes aussi simples que le deathmatch par équipes ?

Avec le recul, Crysis constituait probablement une meilleure démonstration des capacités graphiques de la plateforme PC qu’un jeu culte.

Image 1 : Performances de Crysis 2

Crytek ne s’est toutefois pas tourné les pouces ces trois dernières années, comme le prouve la sortie de Crysis 2, qui est disponible dans les bacs depuis le 22 mars.

Crysis 2

Image 2 : Performances de Crysis 2

Avant d’examiner les données que nous avons collectées, parlons gameplay. Pour la partie multijoueurs de Crysis 2, Crytek est retourné à la planche à dessin et s’est clairement inspiré de la série Call of Duty : la manière dont le jeu comptabilise les ennemis abattus et débloque les rangs et les accomplissements est très similaire à celle du titre d’Activision, de même d’ailleurs que l’impression générale qu’il dégage.

Image 3 : Performances de Crysis 2

Il serait pourtant bien injuste de qualifier le dernier-né de Crytek de clone de Call of Duty, tant il possède ses propres spécificités. Nous parlons bien entendu de la nanocombinaison et des capacités qu’elle apporte au joueur en matière de force, de vitesse, d’armure et d’invisibilité, mais également de petits détails comme le mode « nanovision » qui permet de détecter les autres combats, qu’ils soient camouflés ou non, et le fait que toutes ces possibilités aient un coût en énergie ; autant d’éléments qui ajoutent une nouvelle dimension à la formule habituelle des jeux de tir à la première personne.

Image 4 : Performances de Crysis 2

Par rapport au premier Crysis, les commandes ont été simplifiées, mais ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Nul doute que certains hurleront au nivellement par le bas en raison du portage sur console, mais en pratique, le nouveau système nous paraît tout à fait sensé. Le mode par défaut est un mélange force/vitesse, mais ces deux capacités ne pompent pas d’énergie tant qu’on ne les utilise pas en sprintant ou en courant. Les modes armure et invisibilité s’enclenchent respectivement à l’aide des touches A et E mais consomment quant à eux votre précieuse énergie à un rythme régulier. Même chose pour la nanovision, bien que le débit soit nettement moindre. Dans Crysis 2, une bonne gestion de l’énergie est essentielle pour réussir, et les meilleurs joueurs sont ceux qui se montrent les plus adeptes à maîtriser l’exercice. Les nouvelles commandes, simples mais efficaces, ont l’avantage de faciliter le processus.

Image 5 : Performances de Crysis 2

Un nouveau mode multijoueur dénommé « Capture the pod » fait son apparition, dans lequel un vaisseau alien laisse tomber un objet et où des points sont alors attribués à l’équipe qui occupe le terrain l’entourant. Après quelques minutes, l’objet devient instable et explose, et on recommence jusqu’à ce qu’une des équipes ait accumulé suffisamment de points pour remporter la victoire. Une bonne alternative au simple deathmatch en équipe.

Image 6 : Performances de Crysis 2

Et c’est à peu près tout. Le mode multi de Crysis 2 n’a probablement rien de révolutionnaire, mais il est sans aucun doute prenant. Selon nous, il reprend les meilleurs éléments PvP de Call of Duty et d’Aliens vs Predator mais s’avère au final plus fun et plus stimulant que ces deux références.

Image 7 : Performances de Crysis 2

Voilà pour le tour du propriétaire… passons maintenant aux performances.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Configuration et protocole de test
  3. Niveau de détails Gamer
  4. Niveau de détails Advanced
  5. Niveau de détails Hardcore
  6. Conclusion