Accueil » Actualité » PhysX peut utiliser plusieurs cores

PhysX peut utiliser plusieurs cores

Image 1 : PhysX peut utiliser plusieurs cores

Il y a quelques semaines, AMD accusait NVIDIA d’avoir modifié PhysX pour que l’implémentation GPU (sur les cartes NVIDIA) soit plus rapide que la version CPU (utilisée avec les cartes graphiques des concurrents). AMD indiquait même comment NVIDIA avait « triché » : en limitant PhysX à un ou deux cores au maximum.

Une accusation démentie

Bien évidemment, NVIDIA a démenti et on a maintenant la preuve que NVIDIA n’a pas touché à PhysX. En effet, FluidMark 1.2, un outil permettant de tester les performances en PhysX, montre que les effets PhysX peuvent être parallélisés correctement. Nos confrères ont ainsi pu lancer la démo sur une machine dotée de seize cores, et ils sont utilisés au maximum durant la scène de test. Dans la pratique, les limitations viennent de la façon de programmer. Premièrement, il faut que les effets soient assez lourds pour nécessiter la puissance de plusieurs cores et deuxièmement, il est nécessaire d’adapter le code pour prendre en compte le fait que la machine cible puisse avoir plusieurs cores. C’est finalement assez logique, les optimisations PhysX sont effectuées sur un cas précis : celui où une carte graphique compatible est détectée. Même s’il est techniquement possible de charger les différentes parties du CPU en multipliant les effets, l’intérêt reste faible : une bonne partie des joueurs n’ont que deux cores et rares sont les personnes qui en ont plus de quatre, ce qui limite fortement les ressources libres pour la gestion de la physique.Image 2 : PhysX peut utiliser plusieurs cores

Au final, les « limitations » de PhysX sont présentes, mais ne viennent pas de NVIDIA, mais des développeurs, qui prennent en compte les machines des utilisateurs, ce qui est en soi une bonne chose. Quand les processeurs auront tous 8 ou 16 cores, nul doute que PhysX sera capable de les prendre en charge.