Accueil » Test » PlayStation 4 : SSD ou disque dur ? » Page 3

PlayStation 4 : SSD ou disque dur ?

1 : Introduction 2 : Quatre solutions de stockage sur le grill 4 : Benchmarks : dans les jeux 5 : Le remplacement du disque dur est-il vraiment nécessaire ?

Benchmarks : temps de chargement

L’époque où il suffisait d’allumer la console pour jouer dans la foulée est loin derrière nous : il faut maintenant l’allumer, démarrer le système d’exploitation pour ensuite naviguer au sein de l’interface utilisateur (c’est à se demander si l’on ne parle pas d’un PC !). Le bon côté des choses, c’est que cette séquence constitue un excellent point de comparaison pour des solutions de stockages franchement différentes.

Image 1 : PlayStation 4 : SSD ou disque dur ?

Sony fournit la PlayStation 4 avec un disque dur assez lent : le temps nécessaire au démarrage de la console s’améliore de 23 % avec le SSD Kingston, 15 % avec le SSHD de Seagate et même 9 % avec notre vieux Western Digital Scorpio Blue 1 To.

Ceci étant dit, les écarts sont aussi conséquents lorsqu’ils sont exprimés en pourcentages que minimes lorsqu’on les traduit en secondes : l’écart maximal est inférieur à 6 secondes, ce qui n’est pas énorme.

Image 2 : PlayStation 4 : SSD ou disque dur ?

Passons maintenant à l’installation des jeux, étape devenue obligatoire pour les versions physiques.

Dans la majorité des cas, le périphérique de stockage n’a pas d’importance vu que les performances sont limitées par le débit du lecteur Blu-Ray : il n’est pas possible de jouer plus rapidement quand bien même on investit plus de 200 € dans un SSD.

Image 3 : PlayStation 4 : SSD ou disque dur ?

Le lancement d’un jeu depuis l’interface utilisateur est très légèrement plus rapide avec le SSD Kingston E50 par rapport au disque dur Spinpoint M8 500 Go d’origine. Il en va de même pour le SSHD de Seagate mais les écarts sont presque imperceptibles en termes d’expérience.

Le disque dur de Western Digital est quant à lui un peu plus lent mais là encore, on ne perçoit quasiment pas la différence. C’est donc du côté de la capacité de stockage que celui-ci présente un véritable intérêt.

Précisons qu’au-delà de ces petits écarts, on est presque systématiquement soumis à une succession d’écrans avant de pouvoir jouer. On apprécierait donc le fait que Sony nous permette de passer outre. Passons aux temps de chargement dans les jeux.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Quatre solutions de stockage sur le grill
  3. Benchmarks : temps de chargement
  4. Benchmarks : dans les jeux
  5. Le remplacement du disque dur est-il vraiment nécessaire ?