Accueil » Actualité » Plus proche des CPU à interconnexions optiques

Plus proche des CPU à interconnexions optiques

Image 1 : Plus proche des CPU à interconnexions optiques

Des chercheurs de MIT viennent de démontrer le premier laser fabriqué à partir de germanium et qui est capable de produire une longueur d’onde pouvant être exploitée dans le cadre de communication optique.

Premier laser au germanium

C’est aussi le premier laser germanium à fonctionner à température ambiante. Le grand avantage, selon les universitaires, est que ce matériau peut facilement être intégré dans les usines fabriquant les wafers de silicium, réduisant les coûts nécessaires pour l’intégration de cette technologie. La plupart des fondeurs ont d’ailleurs déjà commencé à l’utiliser, car il accélère les performances des puces fabriquées.

Pour faire simple, le germanium convertit les électrons en photons, ce qui démontre que contrairement à ce que l’on pensait préalablement, les semi-conducteurs à gap indirect peuvent produire un laser. Jusqu’à présent, les scientifiques pensaient que cela était réservé aux matériaux à gap direct, tel que le gallium.

Doper le germanium au phosphore

Pour arriver à leurs fins, les chercheurs ont utilisé une technique souvent utilisée dans la fabrication de puce, que l’on appelle « doping ». Cela consiste à ajouter des atomes d’un autre élément afin de changer ou améliorer les propriétés du matériau. En l’espèce, ils ont dopé le germanium avec 10¹⁹ atomes de phosphore par cm³ de germanium. Les scientifiques affirment que 10²⁰ serait optimal.

La prochaine étape consiste à intégrer ces lasers dans des dies.