Accueil » Actualité » Première transmission laser à haut débit entre deux satellites

Première transmission laser à haut débit entre deux satellites

Image 1 : Première transmission laser à haut débit entre deux satellitesL’EDRS crée un lien laser à 1,8 Gbit/s jusqu’au satellites en orbite basse.

L’ESA fut au centre de l’actualité il y a deux semaines quand la sonde Rosetta a réussi à poser son robot Philae sur la comète Churyumov-Gerasimenko. Mais ce n’est pas la seule mission gérée par l’agence spatiale européenne : l’ESA a réalisé aujourd’hui le premier essai de transmission à haut débit entre deux satellites par laser.

Ce système, baptisé EDRS (European Data Relay System) va permettre de résoudre deux problèmes rencontrés dans l’exploitation de satellite en orbite basse : les liens radios sont assez lents et surtout, les satellites ne passent en vue de leur station de contrôle que pendant un court moment. La quantité de données récupérables est donc assez limitée. L’idée de l’EDRS est de créer des liens beaucoup plus rapides et pouvant être maintenus en permanence.

Pour ce faire, deux satellites géostationnaires doivent être lancés (EDRS A et EDRS C), l’un couvrant l’hémisphère nord, l’autre l’hémisphère sud. Ils communiqueront avec des satellites situés plus bas soit par ondes radio à 300 Mbit/s soit par laser jusqu’à 1,8 Gbit/s (il est prévu que le système puisse monter à 7,2 Gbit/s à l’avenir). Grâce à leur position ils seront toujours visibles des satellites et toujours visibles des stations de base vers lesquels ils renvoient les informations reçues des satellites par ondes radio.

L’essai d’aujourd’hui a été conduit entre le satellite d’observation terrestre Sentinel-1 (à 700 km d’altitude) et le plus gros satellite de télécommunications Alphasat (à 36 000 km). EDRS A sera lancé l’année prochaine, EDRS C en 2016.