Accueil » Actualité » Preview du chipset RD580 d’ATI

Preview du chipset RD580 d’ATI

Le site AnandTech vient de publier une preview du futur chipset ATI qui répond au nom de code Manta ou RD580. Concurrent direct du nForce 4 SLi dual 16X, le RD580 devrait sortir, selon le constructeur, en janvier tout comme les chips graphiques R580. Une solution Socket M2 serait aussi à l’étude et devrait faire son apparition en même temps que celle de NVIDIA. C'est du moins ce qu’affirme ATI et nous préférerons attendre avant de se fier aux annonces du constructeur, qui reste en ce moment des déclarations papier, sans grandes conséquences, comme son communiqué de presse sur les X1800 XT.

Le couple Northbridge / Southbridge

En attendant, AnandTech était assez impressionné par ce chipset qui est toujours en développement, ce qui explique pourquoi le site a décidé de ne pas publier de benchmarks qui ne refléteraient sûrement pas les performances qui seront celles du RD580 lors de sa commercialisation. Tout comme son concurrent, le Manta utilise un Northbridge et un Southbridge, mais contrairement à NVIDIA, toutes les lignes PCI-Express sont gérées par le Northbridge qui en supporte 44. L’avantage pour ATI est de pouvoir ainsi coupler le RD580 avec n’importe quel Southbridge utilisé par le Rx480. Ainsi, le site AnandTech pense que la carte de référence sera livrée avec le SB460 qui est identique au SB450 mais dépourvu du SATA II, NCQ et qui connaît un support USB limité.

Quel est alors l’intérêt d’un tel Southbridge ? Il est compatible pin à pin avec le futur SB600 qui disposera de toutes les fonctions non supportées par le SB460. Ce dernier devrait être livré au fabricant au mois de janvier et devrait donc, selon ATI, rapidement éclipser le SB460.

L'overclocking est roi

Ce qui est le plus intéressant, c’est que ce chipset semble surtout tourné vers les overclockeurs. En effet, alors qu’il est souvent nécessaire de jouer avec les coefficients et les fréquences de fonctionnement pour conserver un HTT (HyperTransport Technology) proche de 1000 MHz, AnandTech aurait réussi à garder une fréquence supérieure à 300 MHz avec un coefficient de 5X, ce qui permet d’obtenir un bus HTT supérieur à 1600 MHz.

AnandTech fini donc sur une note très enthousiaste, car en attendant de pouvoir tester les versions finales de ce chipset, le site affirme «qu’ATI a ce qu’il faut pour effacer les neufs derniers mois de déception». Nous restons, pour notre part, réservé mais tout aussi impatient de tester le RD580.