Accueil » Actualité » Prix des SSD : ont-ils jamais été aussi intéressants ?

Prix des SSD : ont-ils jamais été aussi intéressants ?

Revenons sur un point sur le prix des SSD, un peu avant Noël. Nous avons changé notre panel de produits. Nous avons décidé de restreindre les produits à une seule capacité : 120 Go (ou 128 Go selon les marques). La raison est simple : c’est une capacité suffisante pour beaucoup de monde et le prix moyen est correct. Ce type de SSD est parfait pour une machine milieu de gamme. Les modèles de 256 Go et plus sont encore trop onéreux pour la majorité des acheteurs et les SSD de 64 Go et moins limitent l’intérêt de la technologie en ne permettant que d’installer l’OS et quelques programmes. De plus, ils faussent la comparaison, avec un prix au Go plus élevé à cause des coûts incompressibles (contrôleur, etc.).

Commençons par un point : les SSD n’ont jamais été aussi intéressants. En effet, les prix continuent de descendre régulièrement alors que les disques durs, eux, voient leur prix augmenter de façon très importante. La différence entre les SSD et les disques durs s’amenuise donc de façon importante et certains disques durs — comme les Velociraptor — sont même plus onéreux que des SSD.

Notre comparatif se limite donc à cinq modèles : le C400 de Crucial, le Vertex 2 et le Vertex 3 d’OCZ et les Intel 320 et 510. Ce sont cinq modèles bien distribués, représentatifs de leurs générations. D’autres constructeurs proposent des « clones » de ces SSD, comme Corsair, G.Skill, Kingston, etc. mais les prix sont suffisamment proches que pour que ça ne pose aucun problème. Les autres constructeurs, comme Samsung, offrent des produits équilibrés qui peuvent être intéressants si trouvés à un bon prix.

Image 1 : Prix des SSD : ont-ils jamais été aussi intéressants ?

Image 2 : Prix des SSD : ont-ils jamais été aussi intéressants ?

En plus des SSD de notre panel (qui sera modifié lors du prochain point sur les prix), deux SSD sont intéressants : le Samsung 830 (en SATA 6 gigabits/s) et ses performances qui ne bougent pas en fonction du type de fichiers, et les Kingston SSDNow V200, disponibles en kit (en en SATA 6 gigabits/s) à des prix intéressants.

Nos six SSD offrent une capacité de 120 Go environ et utilisent soit de la mémoire en 34 nm — certains Vertex 2, les Intel 510 — soit de la mémoire en 25 nm — Vertex 3, Intel 320, C400 et certains Vertex 2 —. L’interface préférée des constructeurs est bien évidemment le SATA 6 gigabits/s, qui permet de dépasser la limite des 300 Mo/s. Attention, pour profiter pleinement de cette interface, une carte mère qui gère la norme « nativement » — directement dans le chipset — est nécessaire, les contrôleurs externes étant souvent limités par le bus PCI-Express à moins de 500 Mo/s.

Si vous avez une machine en SATA II (3 gigabits/s), les modèles à base de SandForce 1K sont adaptés, dans les autres cas nous vous conseillons le Crucial M4, un SSD très équilibré et vendu à un prix correct. Dans (presque) tous les cas, le prix moyen est en dessous de 1,5 € par Go et les performances très élevées, même s’il ne faut pas se fier aux chiffres marketing : sur les modèles à base de SandForce (Vertex, notamment), les valeurs annoncées sont celles obtenues en transférant des données non compressées alors que dans les faits, les données que l’on manipule sont souvent déjà compressées. Concrètement, les chiffres sont donnés pour le transfert d’un fichier texte vide alors qu’on transfert plus souvent des vidéos encodées en H.264…