Accueil » Actualité » Project Sierra : le successeur de l’Anonabox ?

Project Sierra : le successeur de l’Anonabox ?

Image 1 : Project Sierra : le successeur de l'Anonabox ?

En début de semaine, nous vous avions conté la triste histoire d’August Germar, un jeune ingénieur dont le succès sur Kickstarter n’aura eu d’égal que la brutalité de sa chute, son projet de routeur Tor baptisé Anonabox ayant finalement été retoqué par les responsables de la plateforme de financement, après avoir cumulé pour près d’un demi-million de dollars de dons. Devant l’engouement suscité, nous étions alors persuadé que d’autres projets similaires allaient forcément se lever, pour réclamer à leur tour une part de cette manne financière. Eh bien voilà, on y est : lancé avant le fameux projet controversé, et resté pour le moment relativement confidentiel sur Kickstarter (5 289$ récoltés pour 150 000$ escomptés), le routeur Sierra tente aujourd’hui de refaire surface, en se présentant, par voie de communiqué de presse, comme « la vraie solution pour surfer anonymement », son auteur, Kerry Cox, se désolant au passage du parfum de scandale qui a entouré l’Anonabox.

Évidemment, difficile de dire si le système prôné par le Projet Sierra se montrera plus convaincant que celui d’August. Toutefois, le concept initial paraît déjà nettement différent, puisque ce nouveau routeur entend cette fois utiliser des serveurs tiers sécurisés, et non le réseau Tor, pour garantir l’anonymat de l’utilisateur. En outre, côté boitier, le projet Sierra intégrera un firmware DD-WRT, un OS de type Android, pilotable via un écran LCD de 7 pouces, ainsi que toute la connectivité nécessaire (Wifi 802.11 a/b/g/n et 4 ports Ethernet).

Ce sursaut médiatique qui fleure tout de même bon l’opportunisme réussira-t-il à faire décoller le projet ? On devrait le savoir dans une huitaine de jours, puisque c’est le temps qu’il reste au Projet Sierra pour trouver son financement.