Accueil » Test » Quad-SLI et Intel Skylake : test de la carte mère EVGA Z170

Quad-SLI et Intel Skylake : test de la carte mère EVGA Z170

1 : Introduction 3 : Le test, consommation, performances 4 : Overclocking et conclusion

La Z170 Classified déclassifiée : logiciels et pilotes

D’après EVGA, un duo de cartes graphiques fonctionnera mieux s’il est réparti sur le premier et quatrième slot (x8/x16), bien que les second et troisième emplacements PCIe semblent théoriquement proposer mieux (16x/16x). Il serait malvenu de reprocher cela au PEX 8747 sachant que ce dernier n’est relié au CPU qu’avec huit lignes PCIe : peu importe le nombre de lignes que telle carte graphique tire du pont PCI Express, le fait est qu’il est limité par les huit lignes émanant du processeur.

Au-delà de pouvoir éviter l’utilisation du PEX 8747 lorsqu’une seule carte graphique est installée, la carte mère d’EVGA offre un cinquième slot PCIe 16x : lorsque cinq cartes graphiques sont utilisées ensemble, chacune d’entre elles profite d’une bande passante PCIe 8x. En revanche, la Z170 Classified ne permet pas de distribuer 16 lignes PCIe sur une paire de cartes graphiques en SLI. Ceci est regrettable sachant que la totalité (ou presque) des cartes mères Z170 sont capables d’une connexion 8x/8x sans avoir recours à un pont, lequel induit donc une certaine latence ainsi qu’un surcoût. En clair, la Z170 Classified est vraiment conçue pour des configurations tri- ou quad-SLI sachant que le PEX 8747 est alors indispensable quel que soit son paramétrage.

Image 1 : Quad-SLI et Intel Skylake : test de la carte mère EVGA Z170

EVGA a fait un choix curieux en matière de connectique : les deux ports USB 3.1 (10 Gbps) sont proposés en connexion frontale, laissant ainsi cinq ports USB 3.0 (5 Gbps) et deux ports USB 2.0 au niveau du panneau E/S. Sur ce dernier, on trouve également deux ports Ethernet gérés par des puces Intel, un bouton CLR_CMOS, deux sorties graphiques et enfin six mini-jacks analogiques.

Cette distribution exclusivement frontale des ports USB 3.1 complique la tâche des fabricants de boitiers, sachant que les autres vendeurs de cartes mères n’ont pas standardisé le positionnement de ces ports. Les querelles sur le sujet entre les multiples acteurs reposent essentiellement sur la qualité du signal et la longueur des câbles, certaines marques insistant sur le fait qu’un boitier annoncé comme compatible 10 Gbps doit avoir un répéteur à l’extrémité du/des port(s) concerné(s) afin de permettre l’utilisation de câbles. En effet, un appareil USB 3.1 branché sur un port en façade sans répéteur risque de ne pouvoir fonctionner à plein débit qu’à la condition de ne pas avoir de câble d’extension, ce qui est typiquement le cas des clés USB Type-C. EVGA semble avoir jugé cette configuration comme acceptable, ce qui est probablement le cas pour la majorité d’entre nous.

Autre curiosité, la Z170 Classified fait donc complètement l’impasse sur les ports USB 2.0 frontaux. Les boitiers faisant le même choix en termes de connectique frontale sont rares, mais pour peu que certaines marques décident de remplacer leurs ports USB 2.0 par de l’USB 3.1, ils pourront faire cause commune avec EVGA.

Image 2 : Quad-SLI et Intel Skylake : test de la carte mère EVGA Z170

La Z170 Classified propose deux ports M.2, ou plutôt un seul sachant que le second est du type « Key-E ». Comble de l’ironie, la connectique M.2 était censée mettre un terme à la confusion entre mSATA et mPCIe : entre la distinction « Key B » et Key M » pour le stockage d’un côté, puis « Key A » et Key E » de l’autre pour les périphériques PCIe, on marche un peu sur la tête. Bien que cette dénomination n’aille pas franchement dans le sens de la simplification, EVGA a fait autant que possible pour expliquer l’usage des différentes interfaces dans le mode d’emploi de son produit.

En plus du premier slot relié aux 16 lignes PCIe du processeur (8+8 pour être précis) et des quatre autres reliés aux 8 lignes distribuées via le pont (dès lors qu’une carte occupe l’un d’entre eux), la Z170 Classified propose un sixième port PCIe 3.0 4x, lequel est relié au PCH du chipset Z170. Naturellement, il partage sa bande passante avec tout ce qui est relié au PCH, ce qui dissuade d’y installer une autre carte graphique d’autant plus que son positionnement tout en bas du PCB rendra l’opération difficile voire impossible.

L’agencement de la carte mère est assez satisfaisant dans l’ensemble. Les deux ports PCIe recommandés pour un SLI à deux cartes sont à quatre slots de distance, ce qui permet d’optimiser le refroidissement. Un quad SLI nécessite un boitier proposant au minimum huit équerres PCI, sachant que la plupart des cartes graphiques compatibles quad-SLI occupent l’équivalent de deux ports PCIe. Les deux points susceptibles d’engendrer des difficultés sont l’orientation vers le bas des prises USB 3.0 ainsi que le format E-ATX de la carte mère. Si l’orientation des prises USB ne devrait pas poser de problèmes sachant que l’alimentation se monte au fond de la plupart des boitiers récents, il faut par contre bien s’assurer d’avoir un modèle capable d’accueillir la Z170 Classified, cette dernière mesurant 26,5 cm de large contre 24,4 cm pour le format ATX.

Image 3 : Quad-SLI et Intel Skylake : test de la carte mère EVGA Z170

Les boutons situés dans le coin supérieur droit (alimentation, reset et CLR-CMOS) offrent la possibilité d’effectuer des tests sans boitier, tandis qu’une série d’interrupteurs que l’on voit dans le coin inférieur gauche de l’image ci-dessus permettent de désactiver une carte graphique qui aurait planté en cas d’overclocking excessif. Un peu plus à droite, on distingue un interrupteur à trois positions qui représentent autant de circuits intégrés (dont un remplaçable) embarquant chacun un firmware, un affichage à deux caractères pour les codes POST ainsi qu’une série de broches dédiées à la surveillance de diverses tensions E/S.

Image 4 : Quad-SLI et Intel Skylake : test de la carte mère EVGA Z170

Bien que la Z170 Classified soit taillée pour le tri-/quad-SLI, nous avons été surpris du fait qu’EVGA ne fournisse qu’une seule nappe. La marque américaine cherche manifestement à nous vendre des ponts SLI à LED au prix fort sachant qu’à défaut, il faudra recycler ce qui reste d’une précédente configuration. Pire encore, la nappe fournie permet de connecter non pas quatre ou trois cartes graphiques, mais seulement deux.

L’équerre PCI relayant deux ports USB 3.0 à l’arrière du boitier est compatible avec la prise USB 3.1 sur la carte mère et au vu de son câblage court et blindé, elle fonctionnera probablement à plein débit avec de nombreux périphériques USB 3.1 filaires.

Logiciels et pilotes

La Z170 Classified embarque un processeur audio Creative Core3D, lequel est exploité via l’application Sound Blaster Pro Studio. Parmi les possibilités offertes, signalons le Scout Mode qui consiste à amplifier au sein des jeux le bruit émis par les ennemis à l’approche.

L’utilitaire de paramétrage EVGA E-LEET est le seul programme parmi ceux que nous avons testés qui a pu afficher des valeurs correctes pour les tensions. Les coefficients multiplicateurs se sont par ailleurs montrés fonctionnels, contrairement au réglage du BLCK (précisons que la firme américaine met régulièrement son utilitaire à jour).

Naturellement, les réglages d’overclocking proposés au sein de l’UEFI sont beaucoup plus riches et permettent d’aller beaucoup plus loin, mais il y a quelques points à souligner pour éviter les déconvenues. Tout d’abord, le réglage « CPU Vdroop Disabled » a pour effet d’augmenter une tension trop base lorsque le processeur est en charge : de 1,250 V, un processeur est ainsi capable de passer à 1,307 V lorsqu’il est fortement sollicité. A contrario, le fait d’activer le Vdroop a pour effet d’abaisser la tension au repos dans des proportions similaires.

Image 5 : Quad-SLI et Intel Skylake : test de la carte mère EVGA Z170

L’augmentation de la tension à pleine charge n’est pas une mauvaise chose tant que l’on sait à quoi s’attendre. En effet, les processeurs overclockés sont moins stables lorsqu’ils sont fortement sollicités, de même qu’une tension revue à la baisse au repos permet d’atteindre un meilleur rendement.

Image 6 : Quad-SLI et Intel Skylake : test de la carte mère EVGA Z170

Autre surprise, le fait d’activer le profil XMP 1,35 Volt de nos barrettes mémoire nous a gratifiés d’une tension de 1 ,42 V réel ! Afin de maintenir une équité entre la Z170 Classified et les autres cartes mères de ce comparatif, il nous a fallu choisir une valeur de 1,29 V qui s’est traduite par 1,35 V réel sur notre multimètre. En clair, la tension réelle est sous-évaluée d’environ 0,065 V par l’UEFI.

Les timings primaires, secondaires et tertiaires sont tous ajustables indépendamment, y compris lorsqu’on laisse le firmware de la carte mère ajuster automatiquement ceux que l’on ne souhaite pas modifier. Mieux encore, on peut charger le profil XMP de ses propres barrettes comme base de départ avant d’ajuster ce que l’on veut.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. La Z170 Classified déclassifiée : logiciels et pilotes
  3. Le test, consommation, performances
  4. Overclocking et conclusion