Accueil » Actualité » Qualcomm reconnaît l’utilité des puces ARM 64 bits

Qualcomm reconnaît l’utilité des puces ARM 64 bits

Image 1 : Qualcomm reconnaît l'utilité des puces ARM 64 bitsL’iPhone 5S qui embarque le SoC A7

Qualcomm a envoyé un email à la presse pour expliquer que les propos d’un de ses dirigeants étaient inexacts. Il reconnaît ainsi l’utilité d’un processeur ARM 64 bits et n’estime plus le SoC Apple A7 est un coup marketing.

Un commentaire faux

Pour mémoire Anand Chandrasekher, directeur marketing de Qualcomm, avait expliqué que le passage au 64 bits par Apple ne profitait absolument pas au consommateur. Ce propos est d’abord faux. Le passage à l’architecture ARM64 ne signifie pas seulement un passage au 64 bits, mais l’utilisation de nouvelles instructions qui optimisent le traitement de certaines informations.

Le nombre de registres des nombres entiers passe de 16 à 32, dont 28 sont disponibles pour le stockage destiné à des fins généralistes, contre 13 auparavant. De plus, les registres pour les calculs en virgule flottante sont grandement simplifiés pour obtenir 32 registres de 128 bits. Bref, comme toujours dans ce genre de situation, le passage du 32 bits au 64 bits ne se fait pas seul. Il est accompagné de changements architecturaux qui offrent un gain de performance non négligeable (cf. « Cyclone, le processeur 64 bits de l’iPhone 5s »).

Un commentaire surprenant

En plus d’être faux, les commentaires de M. Chandrasekher étaient surprenants puisque Qualcomm lui-même prépare son passage au 64 bits. Le désaveu de la société tente donc de remettre les pendules à l’heure. Ce n’est pas surprenant. Samsung a déjà annoncé qu’il allait passer à une architecture 64 bits et il est fort probable qu’il continue de faire appel aux puces de Qualcomm en plus de fabriquer ses propres SoC.