Accueil » Actualité » Quand le piratage devient un véritable commerce

Quand le piratage devient un véritable commerce

Des pirates russes, lassés de ne bloquer des sites que par challenge, ont décidé d'en faire un business en proposant leurs services à toute société souhaitant voir un site internet inaccessible. En effet, la rédaction du quotidien russe Vedomosti a reçu un email dans lequel un groupe de pirates lui propose leurs services. La méthode consiste à attaquer un site par attaque DDoS (Distributed Denial Of Service), grâce à un « parc » d'ordinateurs de particuliers piratés qui effectuent des demandes simultanées sur ce site en grand nombre. Le site est vite paralysé et ce type d'attaque est extrêmement efficace, Ebay et Yahoo en ont fait l'amère expérience par le passé.

Comme tout bon commercial, les pirates proposent des tarifs adaptés au site piraté : cela va de 60 dollars pour 6 heures d'inaccessibilité d'un site de particulier sans protection particulière (forfait de 150 dollars pour 24 heures de blocage) à des milliers de dollars par jour pour des sites plus importants. Le quotidien russe s'est d'ailleurs montré intéressé auprès des pirates qui lui ont confié qu'ils pouvaient rendre inaccessible le site de Microsoft contre 80 000 dollars par semaine, ou celui du Kremlin pour 1000 dollars par semaine.

On voit évidemment les applications que peuvent avoir ce type de services, permettant à des sociétés sur internet de bloquer le site de leurs concurrents à travers des tiers complices. D'ailleurs le journal a pu constater qu'un client du groupe pirate était extrêmement satisfait puisque pour 4000 dollars il a pu paralyser un projet d'un concurrent.

Cette nouvelle forme de piratage commercial risque d'ailleurs d'avoir du succès : il sera en effet très difficile pour une société européenne dont le site est attaqué de prouver que le groupe pirate à l'origine des attaques, souvent situé dans des pays lointains, est payé par un concurrent.