Accueil » Actualité » Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d’une grande ? » Page 12

Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d’une grande ?

1 : Introduction 2 : L'AMD Radeon R9 Nano en détail 3 : Protocole de test 4 : The Witcher 3 et GTA V 5 : Metro Last Light et Bioshock Infinite 6 : Tomb Raider et Battlefield 4 7 : Middle-earth: Shadow of Mordor et Thief 8 : Ashes Of The Singularity (DirectX 12) 9 : Consommation et efficacité énergétique 10 : Fréquences et températures 11 : Vitesse des ventilateurs et nuisances sonores

Conclusion

Les amateurs de PC petit format rêvaient d’une carte graphique aussi rapide que la Nvidia GeForce GTX 980 en Full HD et plus rapide encore en Ultra HD, tout en étant plus compacte, plus légère et même moins gourmande.

Nous ne nous attendions pas à ce que la firme qui réaliserait ce rêve soit AMD. Certes, de par son prix et sa faible disponibilité, la Radeon R9 Nano est une carte plutôt exclusive, mais cela ne semble pas gêner AMD. Après tout, le fabricant la positionne explicitement comme « hors catégorie », et non sans raison, car elle n’a réellement aucune concurrente. La GeForce GTX 970 Mini de Gigabyte vise sans doute le même type de public, mais est très loin derrière en termes de performances.

Au final, nous ne pouvons que nous émerveiller devant le résultat. La Radeon R9 Nano est un excellent produit, au point que l’on en vient à se demander pourquoi AMD a attendu si longtemps avant de proposer une carte graphique à la consommation aussi contenue. Une simple mise à jour du firmware aurait dû permettre de le faire par le passé et aurait probablement fait des miracles pour des cartes telles que la R9 390X.

Cela faisait bien longtemps que le bon sens n’avait pas triomphé sur la recherche des performances pures. À bien y réfléchir, il nous semble que la plupart de joueurs préféreraient très probablement une carte graphique mieux refroidie, plus légère et plus silencieuse à une autre qui offrirait quelques images par secondes de plus en moyenne au prix d’une dissipation thermique et de nuisances sonores hors de contrôle. Ce n’est pas pour rien que notre forum est rempli de fils de discussion consacrés à l’undervolting (la diminution de la tension d’alimentation pour diminuer la consommation), à la limitation de la consommation et aux changements de ventirad. Il n’est pas sage pour une entreprise d’ignorer les signaux que ses utilisateurs lui envoient si clairement et depuis si longtemps.

Image 1 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?

Nous aimerions également dire quelques mots de la Nvidia GeForce GTX 970 Mini. AMD lui a épinglé une cible dans le dos, ce n’est donc que justice. La GeForce coûte pratiquement deux fois moins cher et se trouve facilement dans tous les bons magasins. Pour tous ceux qui cherchent à monter une configuration Mini-ITX connectée à un écran Full HD ou QHD, elle demeure un excellent choix. Sa consommation de 140 W dans les jeux est tout-à-fait raisonnable, pour autant que l’on fasse une croix sur l’Ultra HD. La GeForce GTX 970 Mini est également un peu plus silencieuse que l’AMD et dispose d’un connecteur d’alimentation PCIe sur le dessus, ce qui est intelligent.

À tous ceux qui, en lisant ces lignes, pensent immédiatement à monter une configuration SLI avec deux GeForce GTX 970 Mini (ce qui reviendrait à peine plus cher qu’une seule R9 Nano), un avertissement : pour des raisons d’encombrement et en raison des limites de leur chipset, les cartes-mères Mini-ITX ne possèdent généralement qu’un seul emplacement pour carte graphique. Bref, ce genre de configuration serait parfaitement envisageable pour une machine de taille normale, mais pas ici, et c’est ce qui rend l’AMD Radeon R9 Nano si intéressante : elle affiche des performances considérablement supérieures à la concurrence sur le segment qu’elle vise tout en maintenant des niveaux de bruit et de dissipation thermique raisonnables.

La Radeon R9 Nano nous impressionne également par ses performances globales, au point que nous l’avons même testée dans les circonstances les plus extrêmes, à savoir à pleine charge dans un boîtier Mini-ITX fermé. Avant elle, le classement des cartes graphiques pour systèmes Mini-ITX se composait de la GeForce GTX 970 Mini, suivie de la Radeon R9 380 ITX (qu’AMD n’envoie apparemment jamais aux rédactions), puis des GeForce GTX 960 Mini et 950 Mini. Les trois dernières sont nettement moins puissantes que nos deux principales concurrentes d’aujourd’hui et sont totalement inadaptées aux jeux en haute définition.

AMD aura donc fini par remporter une bataille dans la guerre des performances. Ce n’est certes pas la plus prestigieuse, mais la victoire est d’autant plus méritée qu’elle s’accompagne de résultats plus qu’honorables en matière de nuisances sonores et de dissipation thermique.

Image 2 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?Image 3 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?

Notons également que les nouvelles Radeon affichent un énorme potentiel sous DirectX 12. Les développeurs ne sont en effet pas toujours à même de produire de files d’attente de commandes suffisamment courtes pour créer les conditions idéales pour les cartes Nvidia alors que les AMD n’ont aucun problème à les gérer.

Nous n’allons pas décerner à la Radeon R9 Nano notre prix « Recommended Buy ». Ce serait trop cynique au vu de sa disponibilité si restreinte. Par contre, notre prix « Editor’s Choice » semble très à propos, dans la mesure où il est indéniable que cette carte occupe une place à part dans le panthéon du matériel informatique. Elle ne se contente pas de démontrer ce qu’il est possible de faire dans l’absolu : elle représente le résultat d’un processus qui allie bon sens, écoute du client et recherche de marchés alternatifs.

Image 4 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?

Tout cela nous aide à ignorer les petits désagréments de la R9 Nano, à commencer par ses bobines électriques bon marché qui lui confèrent un sifflement pouvant rappeler les cigales pendant une nuit d’été. Nous ne sommes pas non plus trop fans de son ventilateur qui a tendance à se montrer bien trop bruyant à partir d’une certaine température.

Le plus gros inconvénient de la carte est sans doute l’absence de sortie HDMI 2.0, qui limite sa fréquence de rafraîchissement à 30 Hz sur les téléviseurs Ultra HD actuels. Nous avons toutefois pesé le pour et le contre et, au vu de ses résultats dans les benchmarks, il nous semble qu’elle mérite bien le prix que nous lui avons accordé.

Au final

AMD ne ment pas quand elle annonce que la Radeon R9 Nano est « un produit hors-catégorie ». Les amateurs aisés qui n’ont pas la place ou ne souhaitent pas la trouver pour un boîtier d’ordinateur classique mais veulent quand même jouer en haute définition n’auront aucun mal à se tourner vers cette nouvelle carte graphique.

La Nvidia GeForce GTX 970 Mini est toutefois une bonne alternative pour les personnes dont le budget est plus limité ou pour qui la dissipation thermique doit absolument être minimale. Elle n’arrive cependant pas à la cheville de l’AMD Radeon R9 Nano en haute résolution, même après un overclocking manuel. Mais elle conviendra à ceux qui ne jouent qu’en Full HD.

Entre les fans d’AMD, les fans de boîtiers Mini-ITX et les collectionneurs, il ne fait aucun doute que la Radeon R9 Nano va se vendre toute seule, en dépit de son prix recommandé de 649 $.

En fait, ce qui nous ferait vraiment plaisir, ce serait qu’AMD modifie également l’enveloppe thermique de certaines de ses autres cartes de manière à ce qu’elle ressemblent plus à la R9 Nano. Celle-ci, comme la Fury X, montre clairement que ce n’est pas au GPU qu’il faut imputer les défauts des cartes graphiques de la marque.

L’AMD Radeon R9 Nano montre qu’il ne faut pas toujours être le plus rapide pour remporter la course. Lorsqu’on fait un marathon, il est bien plus important de trouver son rythme.

PLUS D’INFOS : Comparatif : 149 cartes graphiques au banc d’essais
PLUS D’INFOS : Tous nos articles consacrés aux cartes graphiques

Suivez Tom’s Hardware sur Twitter, Facebook et Google+.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. L'AMD Radeon R9 Nano en détail
  3. Protocole de test
  4. The Witcher 3 et GTA V
  5. Metro Last Light et Bioshock Infinite
  6. Tomb Raider et Battlefield 4
  7. Middle-earth: Shadow of Mordor et Thief
  8. Ashes Of The Singularity (DirectX 12)
  9. Consommation et efficacité énergétique
  10. Fréquences et températures
  11. Vitesse des ventilateurs et nuisances sonores
  12. Conclusion