Accueil » Actualité » Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d’une grande ? » Page 5

Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d’une grande ?

1 : Introduction 2 : L'AMD Radeon R9 Nano en détail 3 : Protocole de test 4 : The Witcher 3 et GTA V 6 : Tomb Raider et Battlefield 4 7 : Middle-earth: Shadow of Mordor et Thief 8 : Ashes Of The Singularity (DirectX 12) 9 : Consommation et efficacité énergétique 10 : Fréquences et températures 11 : Vitesse des ventilateurs et nuisances sonores 12 : Conclusion

Metro Last Light et Bioshock Infinite

Metro: Last Light

Il est temps de passer à un titre un peu plus âgé, mais si exigeant que nous ne pouvons nous empêcher de le conserver dans notre batterie de tests : Metro: Last Light. La GeForce GTX 980 y termine en première position dans toutes les résolutions, y compris en UHD. Les performances de la Radeon R9 Nano sont néanmoins largement suffisantes pour jouer correctement en 3840×2160.

La GeForce GTX 970 Mini, quant à elle, s’en tire étonnamment bien, allant même jusqu’à battre une Radeon R9 390X overclockées en usine jusqu’à la résolution la plus élevée, ce qui n’a pas manqué de nous surprendre. Il semblerait que Metro, en dépit de son âge, soit tout simplement mal optimisé pour le matériel AMD. Il n’empêche que les performances affichées restent convenables pour jouer.

La courbe rouge de la Radeon R9 Nano en Ultra HD montre distinctement les effets des restrictions qui lui sont imposées en termes de consommation. Celles-ci limitent les fréquences et empêchent donc la carte de faire mieux dans ce benchmark. Les résultats qu’elle obtient n’en restent pas moins corrects, en particulier au vu de sa faible consommation.

Les moyennes de durée de rendu des images ne nous apprennent rien de bien neuf. Les variations dues aux changements constants de fréquence du GPU sont faciles à repérer.

Le dernier graphique montre nettement qu’aucune des cartes testées ne subit de pics extrêmes ; les variations entre images consécutives ne dépassent jamais 5 ms.

Bioshock Infinite

Il est étonnant de voir la GeForce GTX 980, overclockées en usine, dominer la Radeon R9 Nano à toutes les résolutions dans Bioshock Infinite. Même la GeForce 970 Mini (OC), pourtant plus modeste et limitée par ses 3,5 Go de mémoire graphique marque des points en s’en tirant mieux que la Radeon R9 390X et ses8 Go de GDDR5, et ce, dans toutes les résolutions, y compris en Ultra HD. Notons que toutes les cartes testées aujourd’hui s’en sortent parfaitement bien en 4K dans ce titre. C’est suffisamment rare pour valoir la peine d’être mentionné !

Les temps de rendu des images sont plus ou moins identiques chez AMD et Nvidia, à l’exception de la Radeon R9 390X, qui souffre de pics plus fréquents que ses concurrentes (une situation qui empire avec la montée en résolution).

Après normalisation du graphique précédent en soustrayant les valeurs moyennes, notre dernière observation est plus manifeste encore. Les cartes AMD souffrent d’une variance interimages plus prononcée que les Nvidia, mais la R9 390X est la seule pour laquelle le problème est perceptible en pratique.

Notre analyse de fluidité confirme nos conclusions précédentes. Les performances de la Radeon R9 390X en prennent un coup en milieu de benchmark, la faute à son overclocking poussé à 1100 MHz. En pratique, la variance interimages diminue de manière significative lorsqu’on ramène la fréquence du GPU à 1000 MHz.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. L'AMD Radeon R9 Nano en détail
  3. Protocole de test
  4. The Witcher 3 et GTA V
  5. Metro Last Light et Bioshock Infinite
  6. Tomb Raider et Battlefield 4
  7. Middle-earth: Shadow of Mordor et Thief
  8. Ashes Of The Singularity (DirectX 12)
  9. Consommation et efficacité énergétique
  10. Fréquences et températures
  11. Vitesse des ventilateurs et nuisances sonores
  12. Conclusion