Accueil » Test » Radeon Vega : un point chaud mystère, des cartes mal montées ?

Radeon Vega : un point chaud mystère, des cartes mal montées ?

1 : Un point chaud sur certaines cartes

Nos solutions

Bien appliquer la pâte thermique

Les fabricants ont massivement recours à une pâte thermique assez visqueuse pour la RX Vega, en raison des problèmes d’underfill : l’écart entre la hauteur du GPU et de la RAM HBM, que la pâte thermique doit combler. La couche de pâte thermique, plus importante que de coutume, est ensuite pressée et comble ainsi les creux éventuels à la surface.

Image 1 : Radeon Vega : un point chaud mystère, des cartes mal montées ?

Nous avons comparé nous-mêmes plusieurs pâtes thermiques, allant du très liquide au très visqueux, pour aboutir au même constat que les constructeurs : il faut recouvrir complètement la surface d’une couche de pâte visqueuse. Ce n’est pas si facile, car ce type de pâte ne se laisse pas appliquer uniformément, et il n’est pas question non plus de vider son tube !

Un conseil donc avant application : réchauffer la pâte à un peu plus de 50°C. À cette température, elle devient bien plus facile à manipuler et à appliquer. La Gelid GC Extreme est un excellent choix pour qui ne souhaite pas se ruiner. Les plus ambitieux se tourneront vers la Kryonaut de Thermal Grizzly, gagnante de notre comparatif de pâtes thermiques, qui permettra peut-être de gagner encore un degré. Les deux pâtes ont un degré de viscosité similaire.

Bien appliquer le dissipateur

L’étape suivante est tout aussi cruciale. Il s’agit d’appliquer le PCB sur le radiateur de la manière la plus parallèle possible et d’éviter tout mouvement superflu. Il ne faut pas non plus appliquer de pression sur la carte : c’est le vissage qui s’en chargera plus tard. Le vissage d’une carte classique a lieu généralement en diagonale (en croix) à l’aide d’un tournevis dynamométrique, afin d’exercer une pression adéquate et uniforme… Mais pas sur la RX Vega.

Image 2 : Radeon Vega : un point chaud mystère, des cartes mal montées ?

Le montage de la carte a lieu en plusieurs étapes chez la plupart des fabricants. Observons l’image ci-dessus, utile pour les explications qui suivent. Le GPU est placé ici en haut du package, la mémoire HBM2 (et le fameux point chaud) un peu plus bas. Il faut donc d’abord visser les deux vis du haut (en jaune) alternativement jusqu’à ce qu’une légère pression soit nécessaire. On répète ensuite le même procédé pour les deux vis du bas (en violet).

Une fois toutes les vis en place, on peut fixer plus fermement les vis du haut, puis celles du bas. Après ce montage, nous avons coutume d’effectuer un tour de chauffe de la carte jusqu’à environ 70°C, puis de débrancher la prise d’alimentation, afin d’éviter que les ventilateurs ne refroidissent trop la carte et la pâte thermique. Tout de suite après, nous vissons une dernière fois les vis du haut, puis celles du bas. Attention tout de même à ne pas forcer ! Windows 10 devrait survivre à cette maltraitance si elle ne reste que ponctuelle. Ce protocole achevé, on a une carte parfaitement montée, et le risque de point chaud est écarté.

Résultat

Image 3 : Radeon Vega : un point chaud mystère, des cartes mal montées ?

Comme on le voit sur ce graphique, le jeu en vaut la chandelle, puisque sur la même carte, on obtient des résultats complètement différents ! Les ventilateurs tournent bien moins vite (ayant certes pour conséquence une température GPU un peu supérieure), la fréquence Boost augmente de 80 MHz et le point le plus chaud a surtout perdu presque 20 degrés, à 78°C ! En test de torture, on n’atteint pas les 80°C, soit 30°C de moins ! Ça vaut bien un (re)montage en bonne et due forme ! La carte est alors totalement stable, évidemment.
 
Pour l’application de la pâte thermique, à tous les adeptes du grain de riz, du petit ou du gros pâté, de la ligne droite ou de la croix : oubliez cela avec la RX Vega ! L’énorme package à base de composants très différents a besoin de soins tout particuliers. Notre méthode peut sembler un peu compliquée, mais elle a fait ses preuves au point que certains fabricants suivent déjà cette procédure lors du vissage de leurs cartes. Nous nous excusons à ce titre auprès des visseurs et visseuses des chaînes de montage, qui aimeraient bien un peu moins de monotonie dans leur tâche. Quant aux joueurs, ils vous remercient !

Moralité de l’histoire :

Image 4 : Radeon Vega : un point chaud mystère, des cartes mal montées ?

Sommaire :

  1. Un point chaud sur certaines cartes
  2. Nos solutions