Accueil » Actualité » Rapport de police accablant dans l’affaire de la fuite d’un gaz toxique dans une usine de Samsung

Rapport de police accablant dans l’affaire de la fuite d’un gaz toxique dans une usine de Samsung

Image 1 : Rapport de police accablant dans l'affaire de la fuite d'un gaz toxique dans une usine de SamsungL’incident à l’usine de Samsung (source : Yonhap)L’agence de presse Yonhap a révélé que, selon le rapport d’enquête de la police coréenne, la fuite de gaz qui a eu lieu dans une usine de Samsung en janvier dernier a laissé échapper de l’acide fluorhydrique dans une zone peuplée. Samsung avait pourtant assuré que la fuite avait été contenue au sein de l’usine (cf. « Un mort dans un accident que Samsung aurait tenté d’étouffer »). La police affirme maintenant que Samsung a potentiellement mis en danger les dizaines de milliers de personnes vivant à deux kilomètres du site de Hwaseong qui fabrique des processeurs mobiles.

Un gaz hautement toxique utilisé dans la fabrication de semiconducteurs

Pour mémoire, l’acide fluorhydrique est utilisé dans la fabrication de semiconducteurs. C’est un gaz hautement toxique qui réagit avec les ions calcium et magnésium du corps. Une fuite dans un des gazoducs de l’usine de Hwaesong a obligé des ouvriers d’un des sous-traitants de Samsung à se déplacer pour réparer les dommages. L’un d’entre eux est mort des suites d’un empoisonnement à ce gaz.

Mensonges et mise en danger d’autrui

La police continue d’enquêter sur les circonstances de cette affaire afin de déterminer si Samsung a été criminellement négligent. La société a déjà été condamnée à une amende de 1 million de won (700 €) pour avoir manqué d’alerter les autorités à temps. Nous apprenons aujourd’hui que les ouvriers chargés de réparer la fuite ont utilisé un conduit de ventilation menant vers l’extérieur pour faire sortir le gaz, ce qui l’a projeté dans l’air des personnes vivantes à proximité.

Ce genre de pratique n’est pas surprenante en cas d’urgence, mais l’usine doit alors surveiller avec soin et précision le montant de gaz toxique s’échappant de ses tuyaux. En mentant sur le fait qu’il avait laissé s’échapper une partie du gaz, Samsung s’ouvre aujourd’hui aux critiques virulentes des personnes qui pensent que la firme a tenté d’étouffer l’affaire, selon Yonhap. Une agence de protection de l’environnement a fait savoir que le taux de concentration d’acide fluorhydrique autour de l’usine dépasse aujourd’hui les niveaux recommandés.