Accueil » Test » Réalité virtuelle : test de 5 CPU sur 11 jeux en VR » Page 10

Réalité virtuelle : test de 5 CPU sur 11 jeux en VR

1 : Introduction 2 : Arizona Sunshine 3 : Chronos 4 : Damaged Core 5 : EVE: Valkyrie 6 : Gunjack 7 : The Mage’s Tale 8 : Project CARS 9 : Robinson: The Journey 11 : Serious Sam VR: The Last Hope 12 : The Climb 13 : Conclusion

Robo Recall

Si EVE : Valkyrie est le jeu qui a persuadé les primo-acheteurs à investir dans la réalité virtuelle, Robo Recall est celui qui a conforté cette décision. L’ironie veut que ce titre basé sur l’Unreal Engine 4 ait été lancé comme free-to-play (moyennant l’achat d’Oculus Touch tout de même) par Epic Games.

Consistant à courir depuis le début de la première mission, notre benchmark dure 150 secondes. Les graphismes sont paramétrés en qualité élevé avec MSAA 4x, une densité de pixels de 1.0, définition adaptative désactivée. Reflets planaires et ombres indirectes sont tous deux enclenchés.

Image 1 : Réalité virtuelle : test de 5 CPU sur 11 jeux en VR

Le FX-8350 souffre d’un temps d’affichage élevé en plus d’être souvent irrégulier. En conséquence, la plateforme AMD ancienne génération entraine l’activation du mode ASW pour environ 23 % du test.

Le Ryzen 7 1800X rencontre lui aussi quelques difficultés : quelques pics de latence se traduisent par un nombre disproportionné d’image perdues. Le Core i3 est lui aussi touché par ce problème.

Nous avons demandé directement au fondateur d’Epic Games, Tim Sweeny, s’il pouvait nous dire quelque chose sur la manière dont l’Unreal Engine 4 gère les dernières architectures processeurs en date. D’après lui, l’UE4 propose un excellent échelonnement des performances jusqu’à quatre cores, après quoi l’échelonnement est appréciable dans la limite de 8 à 10 cores pour les scènes complexes.

« Nous allons améliorer cela de manière considérable au fil du temps. Voir des processeurs destinés aux particuliers embarquer 16 cores a été une (très) bonne surprise pour tout le monde, nous avons une bonne marge de manœuvre pour de futures optimisations. Au final, si les fabricants de processeurs parviennent à maintenir cette tendance, nous avons des solutions pour échelonner les performances en tirant parti d’un maximum de cores pourvu que l’on nous laisse un temps de développement suffisant », nous a-t-il confié.

Image 2 : Réalité virtuelle : test de 5 CPU sur 11 jeux en VR

Le graphique dédié aux performances sans contrainte mettent les Core i7 et Core i9 sur un pied d’égalité ou presque, tandis que les Ryzen 7 et Core i3 – ceux-là même qui perdent le plus d’images – sont également au coude à coude. Le FX-8350 est encore une fois à la traine. Notons que pour cette dernière configuration, ASW synthétise plus de 3000 images afin de contrebalancer ses mauvaises performances, évitant ainsi les pertes d’images que l’on constaterait sans ASW.

Image 3 : Réalité virtuelle : test de 5 CPU sur 11 jeux en VR

Les très bonnes performances du Core i7-7700K sont évidentes lorsque l’on observe le pire cas de figure : 11,8 ms seulement.

Si le Ryzen 7 1800X accuse plusieurs pics de temps d’affichage, celles-ci n’ont qu’une faible incidence sur les données brutes : 99% des images s’affichent pendant moins de 11,8 ms. En revanche, quelques images grimpent jusqu’à 85 ms sur le pourcent restant.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Arizona Sunshine
  3. Chronos
  4. Damaged Core
  5. EVE: Valkyrie
  6. Gunjack
  7. The Mage’s Tale
  8. Project CARS
  9. Robinson: The Journey
  10. Robo Recall
  11. Serious Sam VR: The Last Hope
  12. The Climb
  13. Conclusion