Accueil » Actualité » Refroidissement : peut-on supprimer les ventilateurs ?

Refroidissement : peut-on supprimer les ventilateurs ?

Je ne vous apprendrai rien aujourd’hui en vous disant qu’un PC produit de la chaleur. Et pour la combattre, tous les moyens sont bons, même les plus audacieux. Du simple radiateur en aluminium surmonté d’un ventilateur aux systèmes à changement de phase en cascade qui congèlent littéralement le processeur, le panel de solutions est large. Chacune a ses avantages en termes de coût, simplicité de mise en œuvre et surtout de bruit. C’est sur ce dernier point que la société Kronos désire faire évoluer les choses en remettant au goût du jour un phénomène physique connu depuis que l’électricité est maîtrisée : l’effet Corona (ou effet couronne) qui n’a rien à voir avec le breuvage prétendument préféré de notre président.

Rien que du vent

Revenons sur le système de refroidissement le plus répandu : un ventirad. Son principal inconvénient est qu’il utilise un ou des ventilateurs qui génèrent bruits et vibrations. L’idée serait donc de supprimer les ventilateurs, mais comment assurer le flux d’air ? C’est là que l’effet Corona intervient. Imaginez à un bout du processeur une électrode qui créé un champ électrique suffisamment intense pour ioniser les particules d’air en leur arrachant un ou plusieurs électrons. Il en résulte une petite couronne visible au bout de l’électrode d’air ionisé qui est de ce fait chargé positivement. Placez maintenant à l’autre bout du processeur une électrode chargée négativement : elle attire les particules ionisées positivement. CE mouvement des ions positifs créé alors un flux d’air en heurtant les autres particules d’air sur leur chemin, tout cela sans l’aide d’une seule pale de ventilateur, et donc sans bruit et sans vibration. C’est une pompe à air ionique.

Une technologie séduisante

Kronos juge cette technologie à même de refroidir les éléments les plus demandeurs. Malgré le fait que la tension soit tout de même de l’ordre du kilovolt au niveau de l’électrode ionisante, on reste sur une consommation d’environ 100 mW pour refroidir une surface de 1 cm². En l’état actuel des choses et du financement des recherches, la firme estime pouvoir proposer quelque chose d’ici deux ans. Si d’aucuns d’entre vous doute de la faisabilité d’un tel système de refroidissement, soulignons que le principe du refroidissement par courant d’ions à déjà été appliqué, semble-t-il avec succès, par nos confrères d’Inventgeek.