Accueil » Dossier » Reportage au championnat du monde d’overclocking AOCC 2008

Reportage au championnat du monde d’overclocking AOCC 2008

Image 1 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

AOCC 2008 ?

Le 28 et le 29 Juillet 2008, se tenait à Hong Kong un évènement d’overclocking d’envergure mondiale…l’Advanced OverClocking Championship 2008 ! Ce concours d’overclocking très en vogue en Asie et sponsorisé principalement par Asus était pour la première fois cette année ouvert aux équipes Européennes. Au total, pas moins de 20 pays furent représentés : Australie, Chine, Finlande, France, Hong Kong, Inde, Indonésie, Italie, Turquie, Royaume Uni, Etats Unis, Japon, Corée, Malaisie, Portugal, Singapour, Afrique du sud, Suède, Taiwan et Thaïlande.

 

Le concours se tenait sur deux jours. Chaque équipe de deux overclockeurs sélectionnés devait d’abord tirer les meilleures performances de sa configuration – identique pour tous et fournie par les organisateurs. Trois benchmarks ont permis de jauger l’ensemble des participants : SuperPI 8M, 3DMark01 et 3DMark Vantage, chaque benchmark ne pouvant être lancé que pendant 1 H 30 soit 4 H 30 de benchmark au total ! Un deuxième jour était, quant à lui, réservé à quelques tentatives de records du monde sous quelques benchmarks. Chaque overclockeur pouvait, s’il le souhaitait, utiliser alors ses propres composants.

 
Tom’s Hardware France a suivi cet évènement qui s’est déroulé dans une ambiance très décontractée et avec un vrai esprit de solidarité entre les concurrents.

Image 2 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Le départ

Ayant un grand savoir faire dans le domaine de l’overclocking, Jmax_oc (que nous avions vu à l’oeuvre lors du concours MSI organisé à LDLC) ainsi que Dami1stm, tous deux membres de l’équipe Jmax Hardware, furent sélectionnés par Asus pour représenter la France. C’est avec une grande excitation et une certaine fierté qu’ils se sont envolés pour Hong Kong avec leurs godets…leur premier voyage en Asie !

Image 3 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Configuration

Le lendemain de l’arrivée, VR-Zone, co-organisateur de l’évènement, avait réservé une suite pour entreposer tous les composants des participants. Tous les overclockeurs s’étaient donc donné rendez-vous dans cette suite pour se voir remettre la configuration qui fut utilisée pendant le concours :

 

  • Intel QuadCore QX9770
  • Asus P5Q3 Deluxe
  • GeForce GTX 280
  • 2 x1 Go Kingston HyperX DDR3-1800
  • FSP Group 1200w

Sans oublier une caisse de glace carbonique par équipe !

 

Cela a permis à chaque équipe de pré-tester directement depuis sa chambre la configuration, et d’effectuer si besoin, des modifications sur les composants tels que des « Vmod » (potentiomètres soudés sur la carte mère ou la carte graphique permettant d’accroitre le voltage délivré au processeur ou au GPU).

Image 4 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Hardmod

Les valeurs du Vcore proposées par la P5Q3 Deluxe se montraient à la hauteur. Nos overclockeurs nationaux se sont quand même autorisés un « hardmod « , à savoir l’ajout de condensateurs à l’étage d’alimentation du processeur dans le but d’obtenir une tension VCore plus stable.

Image 5 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Le repas à Hong Kong

L’ensemble des participants fut invité par l’organisation à aller déguster dans un restaurant de la cuisine typique locale, telle que de la méduse ou de la pieuvre ! Loin des idées reçues, ce fut tout simplement exquis.

 

Dami1stm n’étant pas porté sur les fruits de mers, il s’est contenté d’une soupe de requin. La soirée s’est ensuite achevée par l’ascension au sommet de Hong Kong par le célèbre « Peak Tram », Tramway vieux de plus de 100 ans, pour profiter d’une vue impériale sur une ville toute en lumière !

Image 6 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Début du concours, SuperPI

Le depart donné, toute les équipes se sont acharnées sur SuperPI 8M pendant 1 H 30 en combinant les optimisations ou encore les fréquences… Sur l’ensemble des configurations, les processeurs étaient cadencés aux alentours de 5.6 GHz !

 

Jmax_oc et Dami&stm n’ont pas manqué de démontrer leur savoir faire en s’offrant une très belle troisième place au classement de ce benchmark avec un temps de 1’47″004. Un résultat remarquable, car contrairement à SuperPI 1M ou 32M, SuperPI 8M est quasiment inconnu et non pratiqué en Europe. A un tel niveau, l’écart séparant les participants fut minime : les vainqueurs (chinois) ont réalisé 1’43″078.

Image 7 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Le refroidissement Singapourien

Chaque configuration fut unique et originale par le système de refroidissement utilisé. Certes, tous les processeurs et GPU furent refroidits par un godet rempli à l’azote mais nous trouvons des godets de toutes formes… Ici, la configuration de l’équipe de Singapour.

 

Le multimètre a pour but de mesurer la tension délivrée, et le thermomètre la température du processeur et (ou) du GPU.

Image 8 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

L’installation

L’installation. Les participants ont eu 3 H pour mettre en place leur configuration et finir leurs pré-tests… ce coup-ci sous azote liquide !

Image 9 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

L’équipe Sud Africaine

Nous retrouvons ici l’équipe sud africaine… TraX et Flytek qui n’ont pas lésiné sur les moyens et fait dans l’originalité en plaçant leur configuration directement dans un bac en polystyrène pour limiter l’effet de condensation (la vapeur d’eau de l’air devient liquide au contact des composants refroidis à l’azote et peut alors occasionner des courts-circuits). Equipe très solidaire, ils n’ont pas hésité à prêter à l’équipe française un de leurs godets GPU pour le concours !

Image 10 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Un peu humide vous dites ?

Le Sopalin pour absorber la condensation ne fut pas de trop compte tenu du taux d’humidité élevé présent dans l’air… Voici le godet de l’équipe française après 4 H d’utilisation !

Image 11 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

L’équipe Turque

Nous retrouvons ici l’équipe Turque en plein bench sous 3DMark Vantage, le benchmark le plus long de ceux proposés. Il demande par ailleurs une grande maitrise de l’overclocking car il reste sensible à la puissance du CPU et du GPU qui est lui aussi refroidit à l’azote. Les participants ont tous pris le soin de « Vmodder » leur carte graphique afin de bénéficier d’un plus gros voltage GPU et de grappiller pas mal de MHz.

Image 12 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

4 godets et 1 configuration

Giorgio Primo (Italie), SF3D (Finlande) ainsi que Elmor (Suede) s’acharnant sur un tri-SLI de GeForce GTX 280 et un QX9770 le deuxième jour… le tout sous azote liquide ce qui nous donne 4 godets sur une configuration. Très impressionnant à voir !

 

Leur objectif était de battre le record du monde 3DMark Vantage qui était de 29416 points. Ils n’ont pas réussi cette prouesse mais il s’en est fallu de peu… leur score : 29197 points.

Image 13 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

600 MHz de FSB !

Cal930 floodant (terme employé dans le monde de l’overclocking et qui désigne l’action de remplir un godet d’azote liquide) un Intel Core 2 Duo E8500 sur une Asus Rampage Extreme (X48). Une carte mère très prometteuse dont certains overclockeurs semblent voir en elle la carte mère divine. Elle leur a permis de lancer des benchmarks de type SuperPI 1M ou 8M @ 660 MHz de FSB (soit 6270 MHz de fréquence CPU) !

Image 14 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

L’équipe Finlandaise

SF3D, de l’équipe Finlandaise. L’une des plus grosses figures de l’overclocking de ce concours préparant l’isolation thermique d’une GeForce GTX 280 à base de plaque de mousse néoprene. Il a reussi à faire terminer son équipe 5ème au classement final.

Image 15 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

And the winner is…

L’équipe victorieuse, la Chine, accompagnée de M. Benson Lin, Directeur général des ventes Asus pour la région APAC Taïwan. Ils remportent un chèque de 5000 $.

Classement général :

 

  • 1. La Chine (5000 $)
  • 2. La Suède (3000 $)
  • 3. Le Portugal (2000 $)
  • 4. Singapour (1000 $)
  • 5. La Finlande (500 $)

Nos français n’ont pu se classer dans le Top 5 mais saluons tout de même leur belle 7ème place.

Image 16 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Le parcours des Français

Le parcours de nos Français avait bien commencé grâce à leur resultat sur SuperPI 8M. Malheureusement, ils n’ont pas obtenu de point sur les benchs 3D (3Dmark01 et Vantage) à cause d’un godet GPU mal isolé ce qui occasionna beaucoup de condensation sur le PCB de la GeForce GTX 280… et le taux d’humidité à Hong Kong n’a rien arrangé.

 

Ensuite un potentiomètre destiné à augmenter le voltage du processeur graphique s’est montré défaillant. Résultat : une autre GeForce GTX 280 grillée. Avec ces malheureux incidents, nos représentants furent contraints de refaire toute leur installation pendant le temps alloué aux benchmarks 3D et, au final, n’ont pas disposé d’assez de temps pour sortir un résultat satisfaisant. Leur prouesse sur SuperPI 8M leur a tout de même permis de finir 7eme au classement général.

Image 17 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Les participants

Les participants, presque dans leur totalité à la clôture du concours le premier jour.

Image 18 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Bilan et classement

Pas moins de 4 H 30 où les configurations furent torturées à coup de benchmarks et de grand froid. Nous n’avons pas pu obtenir de capture d’écran validant la fréquence à laquelle les participants réalisaient leurs benchs car tout était prévu pour leur faciliter les choses : des arbitres étaient présents autour des équipes et au moindre appel des participants, ils venaient directement prendre le résultat du benchmark (les fréquences n’étant pas prises en compte) pour ensuite le valider sur un écran géant où tous les scores étaient affichés en temps réel. Globalement, les benchmarks de la plupart des équipes furent lancés entre 5.4 et 5.6 GHz.

 

Les meilleurs scores atteints (les 3 par la Chine) :

 

  • SuperPI 8M : 1’43″078
  • 3Dmark01 : 107280 pts
  • 3DmarkVantage : P15443 pts
Image 19 : Reportage au championnat du monde d'overclocking AOCC 2008

Vidéo du concours