Accueil » Actualité » Résultats d’Apple : le Mac en fête, l’iPad inquiète

Résultats d’Apple : le Mac en fête, l’iPad inquiète

Image 1 : Résultats d'Apple : le Mac en fête, l'iPad inquiète

C’est la saison des résultats financiers. Cette nuit, Microsoft et Apple ont révélé leurs chiffres pour troisième trimestre de l’année. Les deux frères ennemis, même s’ils sont dans des situations bien différentes, partagent ce trimestre un bilan contrasté. Apple a réalisé un chiffre d’affaires de 37,4 milliards de dollars, en hausse de 6 % sur un an et un bénéfice net de 7,7 milliards en hausse de 12 % sur un an. La marge brute est remontée à un niveau de 39,4 % contre 36,9 % un an plus tôt. Bref, financièrement tout va pour le mieux. Mais quand on regarde les ventes, Tim Cook peut avoir une raison de s’inquiéter.

L’iPhone ? Non : Apple a vendu 35,2 millions d’iPhone, 13 % de plus qu’au troisième trimestre 2013. Le Mac ? Encore moins : 4,4 millions de Mac ont trouvé preneur, 18 % de mieux que l’an passé ! L’iPod ? Non, plus, la chute des ventes du mythique baladeur ne datant pas de ce trimestre, même si elle s’accélère (- 36 % ce trimestre).

Le gros point noir dans le joli tableau d’Apple est l’iPad. Pour le second trimestre consécutif, les ventes de tablettes sont en baisse dans des proportions importantes : – 16 % au second trimestre, – 9 % au troisième. Alors certes, les iPad ne sont pas les seules à souffrir, la croissance globale des tablettes a rapidement ralenti. Mais la vitesse de la chute pose tout de même la question de la pérennité de cette ligne de produits et à terme de la croissance d’Apple. Tim Cook se veut rassurant en expliquant que dans les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) la croissance de l’iPad est excellente (environ 50 % en Chine). C’est dans les marchés matures, comme les USA, que les ventes seraient en berne. Mais dans le même temps, c’est aussi aux USA que le Mac se porte le mieux. Il y aurait donc un report vers les PC portables traditionnels.

Pour réveiller l’iPad, Apple prévoit d’y apporter des innovations significatives et d’en améliorer sa pénétration dans les entreprises.